la mort d'un frere ou d'une soeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par quidam le Mar 29 Mar - 11:18

Des amis viennent de perdre un jeune dans unaccident quels sont les mots quippeuvent consoler les freres et soeurs de cet adolescent?

quidam
Bavard(e)

Nombre de messages : 571
Date d'inscription : 06/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par Emma le Mar 29 Mar - 11:30

je crois qu'aucun mot console. Il faut être à l'écoute plutôt
avatar
Emma
Ragotier(e)

Féminin
Nombre de messages : 49106
Age : 52
Date d'inscription : 12/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par Patience le Mer 30 Mar - 13:50

quidam a écrit:Des amis viennent de perdre un jeune dans unaccident quels sont les mots quippeuvent consoler les freres et soeurs de cet adolescent?



Quand je repense à la mort de mon frère je réalise qu'à l'époque déjà, je savais que mon autre frère et moi étions moins à plaindre que nos parents.


La mort de mon frère a été une étape très difficile dans ma vie, mais elle a surtout marqué notre vie familiale.


Mon frère et moi avons fait notre deuil : nous étions jeunes (moi 15 et lui 18 ans) et nous avions la vie devant nous.

Pas nos parents : je crois qu'on ne peut jamais se remettre totalement de la mort d'un enfant.


Mais les frères et soeurs ont beoins d'être écoutés, Emma a raison.

Les parents sont trop malheureux pour pouvoir réellement aider leurs autres enfants à surmonter une épreuve qui les accable.

Il m'a fallu accepter l'immense détresse de mes parents et leur incapacité à me venir en aide sur le moment (je ne leur en voulait pas)

J'ai eu la chance de trouver de l'aide ailleurs : les amis, la famille, et même un psy.



Je crois sincèrement que ce qui est dur pour les frères et soeurs (s'ils sont encore jeunes) c'est de se convaincre qu'ils ont quand même une place dans leur famille :lorsqu'un frère meurt, il prend toute la place (je sais que mes mots peuvent sembler durs mais ils ne le sont pas)



Il faut retrouver une nouvelle place dans la famille et ne pas se laisser envahir par un souvenir trop pesant.
En réalité, il faut reconstruire sa famille, avec une juste place pour chacun.
Et il faut du temps pour qu'un mort prenne sa juste place, c'est à dire au cimetière et dans nos mémoires.


J'ai laissé du temps à mes parents, puis je leur ai dit qu'un mort n'avait pas à prendre plus de place que les vivants.
Mon frère aîné et moi étions vivants et nous avions besoin d'eux.
Mon frère cadet était mort et il n'avait plus besoin de personne.
Je sais que ma mère a été très choquée par mes propos sur le moment, mais elle reconnaît aujourd'hui qu'ils ont été un électrochoc salvateur.


Il y a le temps du deuil et de l'écoute pour les parents comme pour les frères et soeurs.

Puis vient de le temps de la reconstruction, et là, il faut aller de l'avant et oser dire aux parents qu'il ne faut pas "oublier" leurs autres enfants.



Je sais que ce n'est que mon expérience personnelle, mais j'ai retrouvé la même problématique chez des amis qui avaient eux aussi perdu un frère ou une soeur.


Même si cette douleur est immense, les frères et soeurs ne doivent pas s'effacer indéfiniement devant la douleur de leurs parents.

Eux aussi ont le droit de souffrir, et ils ont le droit d'exiger de leurs parents qu'un jour, la vie reprenne son cours.

C'est surement plus difficile si ce sont encore de jeunes enfants
avatar
Patience
moulin à paroles

Nombre de messages : 1206
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 19/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par Dom64 le Mer 30 Mar - 17:54

j'ai le probleme avec des amis qui viennent nous voir de temps en temps et qui ont l'un de leur enfant qui s'est suicidé en quasi présence d'eux........

comme tu le dis c'est effectivement tres dur et encore plus pour la mere qui croit être passé à coté de quelque chose........terribles et longues discussions qu'il faut tout doucement recadrer vers les enfants qui eux sont bien présents et on besoin de leur attention...pas évident d'être à leur écoute et essayer de détendre l'atmosphere sans faire d'impairs.........les persuader qu'il est là présent à coté d'eux mais que l'on peut quand même toucher à sa chambre.........qu'il sera en paix si eux aussi sont en paix..............dur dur!

Dom64
Langue pendue

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 09/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par Patience le Jeu 31 Mar - 9:20

Dom64 a écrit:j'ai le probleme avec des amis qui viennent nous voir de temps en temps et qui ont l'un de leur enfant qui s'est suicidé en quasi présence d'eux........

comme tu le dis c'est effectivement tres dur et encore plus pour la mere qui croit être passé à coté de quelque chose........terribles et longues discussions qu'il faut tout doucement recadrer vers les enfants qui eux sont bien présents et on besoin de leur attention...pas évident d'être à leur écoute et essayer de détendre l'atmosphere sans faire d'impairs.........les persuader qu'il est là présent à coté d'eux mais que l'on peut quand même toucher à sa chambre.........qu'il sera en paix si eux aussi sont en paix..............dur dur!



Le suicide est encore plus dur à supporter pour des parents..


Les miens culpabilisent alors que mon frère est mort d'un cancer...je n'ose pas imaginer ce que peuvent ressentir des parents quand leur enfant s'est donné la mort.


Concernant la chambre, la transformer en sanctuaire est très douloureux pour les frères et soeurs.
Mes parents ont eu le bon goût de déménager quelques mois après la mort de mon frère; ils n'arrivaient pas à transformer sa chambre en bureau mais ne supportaient pas non plus l'idée de la laisser en l'état.
avatar
Patience
moulin à paroles

Nombre de messages : 1206
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 19/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par quidam le Jeu 31 Mar - 9:45

La mort brutale est je crois en effet encore plus difficile à vivre. Les psy parlent de sidération....et d'impossibilité d'entrer en communication avec quelqu'un qui ne croit pas à la mort de la personne qu'il aimait.

La délicatesse et la tendresse peuvent peut-être quelque chose mais il y a toujours les paroles maladroites, les y a ka faut kon... les absences de personnes sur lesquelles on comptait...les amis soudainement silencieux....et la mort d'un enfant ou d'un jeune parait encore plus cruelle car elle n'est pas dans l'ordre des choses.

quidam
Bavard(e)

Nombre de messages : 571
Date d'inscription : 06/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par Patience le Jeu 31 Mar - 9:48

quidam a écrit:

La délicatesse et la tendresse peuvent peut-être quelque chose mais il y a toujours les paroles maladroites, les y a ka faut kon... les absences de personnes sur lesquelles on comptait...les amis soudainement silencieux....et la mort d'un enfant ou d'un jeune parait encore plus cruelle car elle n'est pas dans l'ordre des choses.


Mais il y a aussi les "bonnes" surprises..ceux qu'on attendaient pas et qui reste avec vous tant que vous avez besoin d'eux.
avatar
Patience
moulin à paroles

Nombre de messages : 1206
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 19/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par quidam le Mar 5 Avr - 8:11

Merci Patience pour ce que vous dites, cela me sera profitable.

Pour ce qui est de la souffrance des parents ayant perdu un enfant je sais malheureusement ce qu'il en est. C'est une blessure irréparable malgré la foi. La perte d'un enfant est une véritable explosion de douleur qui blesse à jamais....Merci aussi de dire qu'il y a de bonnes surprises aussi, j'étais resté sur de mauvaises........

Mais je ne savais que dire aux freres et soeurs de ce jeune, et je ne voulais en aucun cas ajouter une maladresse à leur souffrance Merci encore smok

quidam
Bavard(e)

Nombre de messages : 571
Date d'inscription : 06/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par legacy le Dim 27 Juin - 23:35

Bonsoir je suis artiste tatoueur je ne sait ce que veut dire FUAM pardonnez moi mais le contenu de ce forum m'a titillé ceci est mon premier message je n'ai même pas encore d'avatar, les arts graphiques d'abord puis la variété de débats je commencerai donc par le plus triste (concours de coïncidence) et espère me rattraper plus tard sur des sujets moins blessants...
sur ce topic je trouve un thème qui m'est proche, cruellement proche.. J'ai perdu ma sœur cadette il y à quatre ans Cathy 33 ans elle ne s'est pas suicidée pourtant décédée par ingestion médicamenteuse retrouvée sur son lit et son compagnon assis par terre contre le mur... Je peut juste dire que le décès de ma sœur est survenu à une semaine d'intervalle de son compagnon que je savait skyzophrène et loin de ma soeur (2000km) je n'ai pu réagir à temps !
Un mystère même après autopsie la cause est trouble car elle présentait des hématomes comme après une ingestion forcée de ces dits médocs....


je cherche en vain des traces de ma sœur je ne possède qu'une photo dans mon salon.
Je suis tombé ce soir par hasard sur une photo de sa maternelle en 1975 et la plaie s'est réouverte, lorsque le deuil est impossible il faut continuer pourtant sa route dans la vie chaque jours je voit son visage je ressent souvent sa présence je ne suis pas croyant... Mais savoir et porter cette douleur est difficile ce que je pourrais ajouter c'est que rien est immuable chez les vivants et il faut réapprendre à aimer les siens même si cette putain d'existence nous traine quelquefois dans un engrenage, nous pressant et nous matérialisant comme les aiguilles d'une pendule soudain... c'est la perte... (je venait de récupérer mon fils qui était en maternelle un matin lorsque je l'ai appris) le temps s'arrête on ne réalise pas (je n'ai jamais fait le deuil) je vis entouré d'amour de ma femme et de mon fils 8 ans aujourd'hui, mon métier me passionne et je suis très déconneur mais lorsque le manque au détour d'une image, d'un souvenir vous surprend vous n'êtes rien d'autres que perdu...
Ce que l'on attend de l'entourage c'est une amitié solide, personne ne peut calmer cette douleur, il faut reprendre tout de suite ses obligations (travail, habitudes) ne ^pas se laisser aller surtout pas ! celui ou celle qui est parti(e) ne saurait apprécier que vous dépérissiez de la sorte....
L'entourage peu parfois manquer d'imagination on ne sait pas toujours comment s'y prendre ni quoi dire en tout cas le mieux est de secouer l'ami(e) après la claque car il faut être boosté pour continuer et surtout réapprendre à vivre malgrès la perte d'un être cher

legacy
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 2
Age : 50
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par delombreausoleil le Dim 20 Fév - 13:50

Bonjour à tous,

J‘ai 18 ans et en 2005, j‘ai écrit un petit livre intitulé: "De l‘Ombre au Soleil" (maintenant il a été imprimé)

www.delombreausoleil.com

Le livre décrit la relation entre mon grand frère- qui est décédé suite aux conséquences d‘une cardiopathie, et moi.

Quand j‘ai commencé à me consacrer plus à ce sujet, je me voyais étonné du fait qu‘ils existent si peu de récits/livres sur ce sujet.
Il y en a beaucoup qui traitent la douleur des parents, des adultes, mais pas des enfants ou des jeunes.

C‘est la raison pour laquelle, je veux partager ce livre avec d‘autres personnes. Je fais également partie d‘une petite association suisse (mais le groupe Facebook ne dispose que de 30 membres!!!!!

www.delombreausoleil.com

Allez sur mon site pour avoir plus d‘informations!

Cordialement

Dumeni


Dernière édition par delombreausoleil le Dim 5 Fév - 14:46, édité 1 fois (Raison : Faute de frappe)

delombreausoleil
Nouveau

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 20/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Livre sur la perte d'un frère

Message par messidor le Lun 14 Nov - 13:13

[b]

Quand j'ai découvert le livre par Dumeni Witz " De l'ombre au soleil" cela fut une révélation! Merci!!! Certes, les parents souffrent: Ils sont accompagnés.Il y a 1000000 livres et comme j'ai perdu un enfant et une soeur je connais les deux côtés:

Mais les frères et soeurs..n'ont pas de l'écoute..et très peu de soutien et ils souffrent en clandestinité!

Je ne mesure pas la souffrance des uns contre les autres:

Mais dans le monde entiers : Nous avons ces enfants qui perdent leur frères: Ils portent ce signe de Cain , comme le dit Dumeni, ils sont seuls.


Lisez ce livre..il a levé sa voix!Il a du courage..et il nous donne..envie de vivre!

Merci



messidor
Nouveau

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 14/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par grandtout le Lun 12 Déc - 8:15

quidam a écrit:Des amis viennent de perdre un jeune dans un accident quels sont les mots qui peuvent consoler les freres et soeurs de cet adolescent?
Voici des paroles qui peuvent aider :
"Je vis encore un peu et j'irai te rejoindre. D'ici là, en tout souvenir, je t'honore en vivant..."

grandtout
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 5
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 12/12/2011

http://psythérapeute.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par rachel le Mar 13 Déc - 11:17

Oui
avatar
rachel
Rang: Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 51848
Age : 63
Localisation : Près de la mer
Date d'inscription : 13/09/2004

http://forummarxiste.forum-actif.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par Lucifer le Mer 14 Déc - 7:43

grandtout a écrit:
quidam a écrit:Des amis viennent de perdre un jeune dans un accident quels sont les mots qui peuvent consoler les freres et soeurs de cet adolescent?
Voici des paroles qui peuvent aider :
"Je vis encore un peu et j'irai te rejoindre. D'ici là, en tout souvenir, je t'honore en vivant..."

Ah oui,et a quelqu'un qui est athée,materialiste tu lui dis d'aller bruler un cierge a l'église?

_________________
Je sais que Dieu existe,j'l'avais pas vu et j'ai marché dedans.
avatar
Lucifer
Ragotier(e)

Masculin
Nombre de messages : 15619
Age : 70
Localisation : Capitale de la Belgique Gallo-Romaine
Date d'inscription : 08/08/2006

http://michel.gigerich@wanadoo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par grandtout le Mer 14 Déc - 8:45

Cela n'a rien à voir avec la religion, seulement avec la mort, commune aux croyants, aux athées... à tout ce qui vit sur terre.

grandtout
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 5
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 12/12/2011

http://psythérapeute.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par Lucifer le Mer 14 Déc - 17:12

Non,car si croyants et athées finissent tous de la meme facon,leur conception de cette mort est radicalement opposée,pour les athées,la mort,c'est a dire l'arret des fonctions biologiques de notre corps,signifient la fin de tout,pour chacun d'entre nous.

Pour les croyants(de toutes les religions)apres notre mort,nous aurions une ame qui survie dans un au-dela partagé en enfer et paradis pour répartir ceux qui ont fait le bien,et ceux qui ont fait le mal.C'est l'histoire du poste de radio qui a completement brulé mais qui continue d'émettre.

_________________
Je sais que Dieu existe,j'l'avais pas vu et j'ai marché dedans.
avatar
Lucifer
Ragotier(e)

Masculin
Nombre de messages : 15619
Age : 70
Localisation : Capitale de la Belgique Gallo-Romaine
Date d'inscription : 08/08/2006

http://michel.gigerich@wanadoo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par grandtout le Ven 16 Déc - 16:05

Différencies-tu mort et conception de la mort ? Je crois en plusieurs vies, je ne crois pas à une différence entre le bien et le mal. Pour ceux qui ne croient pas en l'âme, je parle de mort... Si c'est OK pour eux. Pour être en paix avec un être cher, on peut honorer sa vie et honorer sa mort. Pour être en paix avec sa propre vie et sa propre mort... J'ai l'impression de me répéter, cher Lucifer.
Pour moi, le diable représente le rire, le pendant de Jésus. Dans l'apocalypse, il finit mal. Dommage.

grandtout
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 5
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 12/12/2011

http://psythérapeute.com

Revenir en haut Aller en bas

la mort d'un frère " de l'ombre aux soleil" /"vivre sans toi

Message par messidor le Ven 16 Déc - 18:06

bouncerouge
grandtout a écrit:Différencies-tu mort et conception de la mort ? Je crois en plusieurs vies, je ne crois pas à une différence entre le bien et le mal. Pour ceux qui ne croient pas en l'âme, je parle de mort... Si c'est OK pour eux. Pour être en paix avec un être cher, on peut honorer sa vie et honorer sa mort. Pour être en paix avec sa propre vie et sa propre mort... J'ai l'impression de me répéter, cher Lucifer.
Pour moi, le diable représente le rire, le pendant de Jésus. Dans l'apocalypse, il finit mal. Dommage.

Je crois que ce forum est dédié à ceux qui ont quelque chose à dire, car ils ont souffert, car ils souffrent: Les frères et les soeurs! C'est maladroit de commencer ces discussions qui ne me font que mal. Tu peux exprimer ton opinion et tes concepts où tu veux, mais ICI C'EST UNE PLACE POUR NOUS!

Des gens qui nous soutiennent, qui nous accompagnent dans notre deuil comme arc en ciel...ou des personnalité qui ont écrit des livres:

"de l'ombre au soleil" par D. Witz ou "vivre sans toi"
Ce que tu écris c'est une claque pour tous ceux comme nous :Et je ne sais pas pour quel motif tu te permets de nous rendre la vie encore plus dure. Tu n'as pas vécu ce que tous ces témoins ou leurs proches ont vécus.

Pardonnez-moi. Mais il y'a des moments où je me demande...




messidor
Nouveau

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 14/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le lien est faux! C'est : www. delombreausoleil.com

Message par messidor le Ven 16 Déc - 18:10

delombreausoleil a écrit:Bonjour à tous,

J‘ai 18 ans et en 2005, j‘ai écrit un petit livre intitulé: "De l‘Ombre au Soleil" (maintenant il a été imprimé)

http://delombreausoleil.chapso.de/

Le livre décrit la relation entre mon grand frère- qui est décédé suite aux conséquences d‘une cardiopathie, et moi.

Quand j‘ai commencé à me consacrer plus à ce sujet, je me voyais étonné du fait qu‘ils existent si peu de récits/livres sur ce sujet.
Il y en a beaucoup qui traitent la douleur des parents, des adultes, mais pas des enfants ou des jeunes.

C‘est la raison pour laquelle, je veux partager ce livre avec d‘autres personnes. Je fais également partie d‘une petite association suisse (mais le groupe Facebook ne dispose que de 30 membres!!!!!

J'ai luton livre et c'est dommage que ton lien dans ce forum n'est pas correct:

surtout parce que les dernières contributions de certains sont XXX est toi tu as vécu tout cela et tu t'en es sorti!
Ton livre m'a aidé!


http://delombreausoleil.chapso.de/

Allez sur mon site pour avoir plus d‘informations!

Cordialement

Dumeni

messidor
Nouveau

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 14/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par grandtout le Sam 17 Déc - 8:17

messidor a écrit: bouncerouge Je crois que ce forum est dédié à ceux qui ont quelque chose à dire, car ils ont souffert, car ils souffrent: Les frères et les soeurs! C'est maladroit de commencer ces discussions qui ne me font que mal. Tu peux exprimer ton opinion et tes concepts où tu veux, mais ICI C'EST UNE PLACE POUR NOUS!
Ce que tu écris c'est une claque pour tous ceux comme nous :Et je ne sais pas pour quel motif tu te permets de nous rendre la vie encore plus dure. Tu n'as pas vécu ce que tous ces témoins ou leurs proches ont vécus.
J'ai compris ton message, messidor. Seuls ceux qui souffrent ont quelque chose à dire et ont leur place ici. De plus, ceux qui ne souffrent pas rendent la vie plus dure à ceux qui souffrent. Conclusion... la souffrance donne un droit à la parole qui exclue les autres. Je suis désolé, mais tu ne connais rien de ma vie, tu me classes et veut m'exclure. J'ai bien réfléchi avant de te répondre. Je me demande quel en est l'intérêt. Dans le malheur, on a de la compagnie. Puisse-tu trouver la paix en étant en paix avec ceux qui le sont.... De déverser ta vengeance sur ceux qui n'ont rien à voir avec elle ne te permettra pas d'être en paix avec l'origine de ton sentiment.

grandtout
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 5
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 12/12/2011

http://psythérapeute.com

Revenir en haut Aller en bas

AU LIEU DE TROP DE MOTS : "DE L'OMBRE AU SOLEIL"

Message par messidor le Mer 29 Fév - 12:52

Je me sens mal : Il y a des gens qui écrivent trop pour moi. - J'ai perdu un de mes frères. Et je crois que les forums sont bien, mais je ne veux pas être flottée..inondée par des gens trop bavards (pardon): Ni de recettes comment vivre le deuil. Je n'oserai moi - jamais de faire cela, je fais partie d'un groupe de jeunes. Mais comme je l'ai déjà dit:
Il faut continuer..moi aussi...et
chacun fait son chemin. Si on réussit...ou pas ...on ne le sais pas.

Mais : [b][b]www.delombreausoleil.[/b]com[/b] : C'est une trouvaille...sans trop de mots..mais des mots choisis...

J'embrasse ce jeune , trop jeune..mais mûr jeune homme. Et je m'incline devant lui. Moi, incapable je me sens COMPRISE par un qui a 30 ans de moins

messidor
Nouveau

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 14/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par Linch le Ven 10 Jan - 18:22

Bonjour,

Voici déjà quelques années que les derniers messages ont été écris.
Juste une envie, un besoin de déposer un peu de mon vécu.

Mon unique sœur est morte en 2000.
À l'âge de 15 ans.
J'en avais alors 14.
J'étais là quand elle a eu son accident.
Renversée et projetée de son vélo par le conducteur d’un camion.
Je ne veux rien oublier de ce moment.
Je ne peux pas oublier.
Chaque détail est précieusement conservé.

Ma vie est divisée en deux : avant et après l'accident.
Bien trop souvent j'oublie ou fait semblant d'oublier qu'il y a eu un avant.
Que j'ai été la petite sœur de quelqu'un et que ce quelqu'un n'est plus.
Qu'il a été arraché, emporté violemment.
En un éclair.

De cette vie d’avant ne m’en reste que les souvenirs.
On fait vite le tour de ses souvenirs.
Mais on leur donne un sens différent à chaque fois.
Ils varient.
Se modifient.
S’embellissent.
Ces souvenirs je les chéris car c’est tout ce qu’il me reste de ma vie d’avant.
Avec elle.

Il est inconcevable pour des parents de perdre un enfant.
Mais cela n’est pas moins tolérable pour un membre de la fratrie.

Aujourd’hui je suis fière du chemin parcouru.
Après.
Seule.
Sous l’œil bien veillant et aimant de mes parents.

Nous n’avons pas réussi à faire notre deuil.
Ou nous n’avons pas voulu le faire.
Peut-être pour ne pas complètement refermer cette blessure.
Peut-être pour ne jamais oublier que cela nous est arrivé.
Il est tellement plus facile de vivre dans le déni que d’accepter la réalité...
avatar
Linch
Nouveau

Féminin
Nombre de messages : 1
Age : 31
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 10/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: la mort d'un frere ou d'une soeur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum