Se réjouir du malheur?

Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Se réjouir du malheur?

Message par rachel le Lun 5 Sep - 14:29

Certes , çà me dégoute vachement beaucoup les gens qui se réjouissent du malheur des autres , ceci dit , je suis pas un ange et quand je vois des vieillards aussi bien protégés et vivant heureux que Papon ou Pinochet ... Je ne pleurerai pas si ils ont un rhume ! Je maintiens aussi ma haine de la peine de mort , mais quand un Poutine ou un Bush mourrera , je ne verserai pas une larme ; par contre j'en ai plein le cul de chialer en voyant la détresse des pauvres à La Nouvelle Orléans , à Bagdad ou ailleurs de tsunamis en incendies , c'est pas Chirac ni les riches qui trinquent et ici à Paris dans mon pays les momes qui brulent !
avatar
rachel
Rang: Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 52741
Age : 64
Localisation : la seynesurmer
Date d'inscription : 13/09/2004

http://forummarxiste.forum-actif.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se réjouir du malheur?

Message par Proudhon le Lun 5 Sep - 17:09

Heinz-g a écrit:J'ignore si le forum est bien choisit pour aborder ce débat, mais tant pis.

Voilà, je suis un peu choqué de certains propos tenus ici, concernant les accidents de santé touchant certaines personnes publiques. Alors j'ai envie de poser des questions:
Ne doit-on pas avant tout considérer l'être humain qui est en chacun de nous avant de juger l'enveloppe et l'apparence qu'il veut donner.
Est-ce humain que de se réjouir des souffrances de l'autre, fut-il son pire ennemi?
J'aimerai beaucoup avoir les avis des participants.

Merci beaucoup.
Pour ma part, j'ai appris à modifier mon jugement sur les gens. J'avais un voisin avec qui je ne m'entendais pas du tout et qui ne manquait jamais une occasion de me dire combien il destestait mes idées politiques, nous en étions arrivé à ne même plus nous adresser la parole tant le clivage était fort. Et bien cet homme et son épouse qui partageait ses idées ont été quasiment les seuls qui m'ont aidé lorsque mon épouse à été gravement malade, ils ont souvent pris les enfants chez eux lorsque je devais me rendre à l'hopital, m'ont aidé et m'ont remonté le moral lorsque parfois ça n'allait pas fort et Dieu sait si les moments difficiles ont été nombreux. Ce fut pour moi une révélation, ces gens ont été capables de dépasser les clivages et de faire preuve de la plus extrême humanité et de la plus grande gentillesse. Je sais aujourd'hui que si l'occasion de leur rendre la pareille se présente, il pourront compter sur moi et que je donnerai tout ce qui est en mon pouvoir. Alors c'est pour cela, que je crois qu'au fond, chacun de nous est bon et qu'il ne faut pas juger les gens sur leurs idées politiques car ce n'est qu'une toute petite facette de la personnalité.

Ton témoignage à propos de tes voisins n'est pas le premier que j'entends. C'est souvent ceux que l'on attend pas qui nous aides vraiment. C'est peut-être une forme de compensation inconsciente entre le bien et le mal.

Par contre la question posée concerne les hommes politiques ou autre dirigeants et là, j'aurais beaucoup moins de compassion à leurs égards, car eux ils sont responsables de la vie de merde que l'on mène et que mèneront sûrement nos enfants. En plus ils sont pourris par le fric et le pouvoir.
C'est différent !!
bal
avatar
Proudhon
moulin à paroles

Nombre de messages : 1142
Localisation : Saint Etienne
Date d'inscription : 03/01/2005

http://moulinjc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se réjouir du malheur?

Message par sorlac le Lun 5 Sep - 17:26

Heinz, ce que tu décris se passe tous les jours !

IL faut parfois dépasser les apparences. L'être humain est complexe et souvent c'est dans ses pires ennemis que tu trouves la personne qui te fait comprendre que la vie vaut la peine d'être vécu. Ce n'est pas l'humain qui est mauvais en soi mais plutôt ce que certains veulent qu'il devienne.

_________________
Le propre d'une idéologie dominante est de ne laisser aucun espace à la contestation !
Sorlac
avatar
sorlac
moulin à paroles

Nombre de messages : 1069
Localisation : Banlieue lyonnaise
Date d'inscription : 03/01/2005

http://sorlac.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Se réjouir du malheur?

Message par marcoo le Dim 18 Sep - 15:58

ben par exemple, j'ai beaucoup compati aux peines d'amour du pauvre adolf hitler ! C'est vrai que d'avoir une toute petite bistouquette, ça n'aide pas pour emballer (et c'est comme ça qu'on se retrouve fuhrer) !

c'est quoi cet humanisme a 100 balles ???
avatar
marcoo
moulin à paroles

Nombre de messages : 1241
Date d'inscription : 03/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Se réjouir du malheur?

Message par Emma le Lun 26 Sep - 17:51

détails de du pseudo de l'adresse de sauce tomate:
Le colonel général Heinz Guderian (1888-1953), « le père des divisions Panzer naquit à Kholm sur la Vistule. Fils d'un officier prussien, il commença sa carrière dans l'infanterie en 1908.
Durant la Première Guerre mondiale, il servit comme officier des transmissions et plus tard à l'état-major. Après la guerre, il recruta des volontaires dans les États baltes avant de retourner dans la Reichswehr.
Il entra au département des troupes motorisées du ministère de la Défense en 1922 et, en dépit des dissuasions officielles, se fit le champion de l'utilisation des chars. En 1931, il commanda un bataillon de transport, rééquipé de chars factices et de canons antichars comme une unité blindée, et en 1934, un état-major des troupes motorisées fut mis sur pied avec Guderian comme chef : il prit le commandement de la Deuxième Division Panzer en 1935. Dans "Achtung ! Panzer !" il démontrait que le char était une puissance de feu mobile protégée, qu'il valait mieux utiliser concentrée.
II conduisit l'invasion de l'Autriche en 1938 et commanda une unité Panzer durant les campagnes de 1939 et 1940. Il était à la tête d'une unité Panzer - par la suite la 2e Armée Panzer - en URSS, mais fut écarté en décembre 1941.
En 1943, il fut nommé Inspecteur général des forces blindées et en 1944, chef de l'état-major général. «Heinz l'impatient » était un génie imparfait : un chef imposant mais un subordonné difficile dont l'expression « Klotzern, nicht Kleckern» (écrasez, ne tapotez pas) était l'essence du blitzkrieg.
tu me fais rigoler avec tes leçons de morale à deux balles
avatar
Emma
Ragotier(e)

Féminin
Nombre de messages : 49111
Age : 53
Date d'inscription : 12/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se réjouir du malheur?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum