Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par therm le Sam 15 Oct - 23:32

La marijuana stimulerait la mémoire et réduirait l'angoisse selon une étude
AFP 15.10.05 | 02h00

Des chercheurs canadiens ont découvert que fumer de la marijuana pourrait stimuler la mémoire et réduire la dépression, a indiqué le responsable de l'étude, M. Xia Zhang.

Son équipe, de l'université de Saskatchewan, a constaté que des injections chez des rats de HU210, une substance de synthèse similaire aux ingrédients contenus dans le cannabis, stimulaient la production de neurones dans une région de leur cerveau, l'hippocampe.

Cette zone est associée à l'apprentissage et la mémoire mais aussi à l'angoisse et à la dépression. Les chercheurs pensent que ces émotions seraient provoquées par une croissance insuffisante des cellules dans l'hippocampe.

D'autres études ont montré que la croissance des cellules dans cette région du cerveau diminuait l'anxiété et la dépression.

"La conclusion est que fumer de la marijuana peut être une bonne chose", a déclaré Xia Zhang à l'AFP.

Cette découverte pourrait déboucher sur la mise au point d'un nouvel anti-dépresseur qui "dépasserait le Prozac", a ajouté le chercheur.

Il a toutefois ajouté que le phénomène n'a pour le moment été observé que chez des rats et que le HU210 est une substance purifiée, 100 fois plus puissante que le tetrahydrocannabinol (THC), l'ingrédient actif de la marijuana.

L'étude canadienne doit être publiée dans le "Journal of Clinical Investigation".

ooooops des idees reçues qui s'ecroulent en masse ! et on va peut etre enfin pouvoir se debarraser de l'encombrant prozac ! Bon debaras !

Lire sur Radio-Canada.com


Dernière édition par le Lun 24 Oct - 15:43, édité 1 fois
therm
therm
Nouveau

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par therm le Jeu 20 Oct - 14:03

Bon désolé pour ceux que ça ennerve, ou qui s'en foutent mais voila l'actu scientifque sur le produit diabolisé depuis 30 ans s'emballe un poil ces derniers temps :

TORONTO (PC) - Les adeptes de la marijuana courent moins de risques de développer le cancer que les habitués du tabac.

Une nouvelle étude indique que bien que la fumée de cannabis et celle du tabac aient une composition chimique similaire, elles diffèrent principalement en ce que les cigarettes contiennent de la nicotine, laquelle semble stimuler les propriétés cancérigènes du tabac.

Par contre, le cannabis contient du tétrahydrocannabinol, qui pourrait en fait atténuer les propriétés cancérigènes de certaines substances chimiques.

Les connaissances actuelles n'indiquent pas que la fumée de marijuana a un potentiel cancérigène comparable à celui qui résulte de l'exposition à la fumée de tabac.

Cette nouvelle étude, publiée mardi dans la revue médicale Harm Reduction, est constituée d'une revue et d'une analyse de recherches déjà parues.
Source : Canada.com
therm
therm
Nouveau

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par guly le Jeu 20 Oct - 14:38

en plus la marijuana c'est mieux que le pinard,ça fait moins de dégat.

ps:il est pas beau ton avatar

_________________
Acinformatique
guly
guly
Homo Numericus

Nombre de messages : 19104
Localisation : Etoile naine commune
Date d'inscription : 26/09/2004

http://guly1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par therm le Ven 21 Oct - 22:50

Tin j'aurais du lancer un topic sur "le petard c'est mieux que l'alcool" je vois... Pour ma part j'y trouve peu d'interet la réponse etant si evidente et puis ca à deja été debattu ici plusieurs fois.

Mais c'est pas grave : des mythes s'effondrent c'est toujours ca de pris sur cette société d'alocoliques patentés (mais c'est pas gagné non plus cf : Les députés offrent au lobby viticole le droit de contrôler les campagnes contre l'alcoolisme). Un jour sans doute ellle se rendra à l'evidence et à la science.
therm
therm
Nouveau

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par guly le Sam 22 Oct - 8:34

zoubida a écrit: [...]
Soyez je vous prie plus circonspect sur ce qu'amène un plaisir et se terminant en cauchemard.
juste 2 exemples,quand je lis les fait divers,je vois plus d'accident de la route causé par l'alcool que par l'herbe.
de plus j'ai jamais vu un fumeur de beuh en cure de désintox!

_________________
Acinformatique
guly
guly
Homo Numericus

Nombre de messages : 19104
Localisation : Etoile naine commune
Date d'inscription : 26/09/2004

http://guly1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty le cannabis réduit les neuropathies selon une étude cliniqu

Message par therm le Lun 24 Oct - 15:36

Science: le cannabis réduit les neuropathies selon une étude clinique sur la sclérose en plaques
Des chercheurs britanniques du Walton Centre for Neurology and Neurosurgery de Liverpool ont démontré que l’extrait de cannabis Sativex de GW Pharmaceuticals est efficace dans la réduction des neuropathies centrales et les troubles de sommeil chez les patients atteints de sclérose en plaques. « Les neuropathies centrales apparaissent fréquemment chez les patients atteints de sclérose en plaque. Elles peuvent extrêmement débilitantes et ne pas réagir aux thérapies existantes » comment le Dr Carolyn Young, investigateur principal de l’étude.

L’étude de 5 semaines contrôlée par placebo a été menée sur 66 patients atteints de sclérose en plaques souffrant de neuropathies chroniques. 64 patients ont été au terme de l’étude, parmi lesquels 32 ont reçu l’extrait de cannabis et 32 le placebo. Le Sativex contient des quantités égales de THC et de cannabidiol (CBD) et est administré sous forme de spray sublingual. La dose quotidienne maximale moyenne de THC était de 25 mg (sur une plage de 5 à 65 mg). La douleur et les troubles du sommeil ont été consignés quotidiennement sur une échelle numérique d’évaluation de 11 points d’amplitude. Le cannabis a entraîné une réduction de douleur moyenne significative de 2,7 points (seuil de départ à 6,5) comparé à une réduction de 1,4 suite au placebo (seuil de départ à 6,4). Le sommeil a été amélioré significativement de 2,5 avec le cannabis compare à une amélioration de 0,8 points. L’extrait de cannabis a été généralement bien toléré, bien que d’avantage de patients recevant du cannabis que du placebo ont fait état de vertiges, d’assèchement buccal et de somnolence.

A partir de ces résultats d’étude, qui furent publiés dans le magazine Neurology, le Sativex a été approuvé comme médicament de prescription au Canada pour le soulagement des symptômes des neuropathies liées à la sclérose en plaques et est disponible en pharmacie depuis le 20 juin 2005..

(Sources: Rog DJ, Nurmikko TJ, Friede T, Young CA. Randomized, controlled trial of cannabis-based medicine in central pain in multiple sclerosis. Neurology 2005;65(6):812-9; communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 27 septembre 2005)

Science: Etude sur l’utilisation médicale du cannabis sur l’anémie à hématies falciformes

Une étude par questionnaire anonyme a été menée au Central Middlesex Hospital de Londres chez les adultes souffrant d’anémie à hématies falciformes. 86 patients âgés de 23 ans à 39 ans ont participé à l’étude. 31 avaient consommé du cannabis au cours des 12 mois précédent l’étude afin de soulager des symptômes associés à cette anémie. Le mode principal de consommation était la cigarette pour la totalité des patients sauf deux. Les principales raisons de consommation concernaient la réduction de la douleur dans 52 pour cent des cas et de provoquer une relaxation ou soulager l’anxiété et la dépression dans 39 pour cent.

L’anémie à hématies falciforme est une condition du sang provoquée par une mutation cellulaire qui est observée le plus communément chez les africains ou les indiens. Les syndromes de cette anémie apparaissent également chez les personnes avec des antécédents généalogiques méditerranéen et moyen-oriental. Cette mutation entraîne un changement de l’hémoglobine, la protéine assurant le transport de l’oxygène dans les globules rouges. La douleur est une des symptômes prédominant dans cette anémie. Cette douleur peut être suffisamment intense pour nécessiter le recours à des analgésiques opioïdes pour la soulager, peut faire son apparition de façon aigue à des intervalles imprévisibles et est associée à une inflammation et peut devenir chronique.

(Source: Howard J, Anie KA, Holdcroft A, Korn S, Davies SC. Cannabis use in sickle cell disease: a questionnaire study. Br J Haematol 2005;131(1):123-8.)
Vu sur Cannabis-med.org

Je pourrais poster un nouveau fil a chaque fois vu que les infos d'actualité transmises ont chacunes leur interêt spécifique mais pour des raison pratiques je prefere tout centraliser sur ce fil. Si par pur hasard vous vouliez debattre des actualités postées ne vous génez pas....
therm
therm
Nouveau

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par therm le Mer 26 Oct - 1:37

Solférino a écrit:Personellement,je ne suis pas convaincu....j'ai deja ete victime de crises d'angoisse ou de paranoia apres avoir absorbé (il est vrai d'assez fortes) quantités de cannabis.Il estvrai que ca le fait aussi avec d'autres drogues ou de l'alcool,bien evidemment mais de la a voir le cannabis comme un anxiolitique,j'ai du mal.
Cela dit,je suis sujet aux angoisses de maniere naturelle (je ne consomme d'ailleurs plus une seule drogue depuis un moment..) donc je ne suis pe la bonne personne pour en juger.


Voici un article qui peut être répondra à tes doutes légitimes :

Par le Professeur Robert Melamede, PhD, chef du département de Biologie de l’Université du Colorado

Le système des cannabinoïdes existe depuis près de 600 millions d’années. Il est plus vieux que les dinosaures. Au fil du temps, ce système a continuellement évolué et toutes les nouvelles espèces l’ont intégré dans leurs fonctions biologiques. Des recherches ont mis en évidence que c’est surtout dans le domaine de la faim et de la prise alimentaire que le système des cannabinoïdes joue un rôle primordial.

1) Le système des cannabinoïdes est présent chez tous les animaux vivants au-dessus du seuil d’organisation des polypes et des mollusques, à l’exception des insectes. Il maintient l’homéostasie du corps.

2) Le nouveau-né reçoit sa première dose de cannabinoïdes avec le lait maternel, ce qui sert à stimuler la faim et à apprendre à manger. Durant la phase utérine, le bébé n’a pas de prise alimentaire autonome, étant donné qu’il est nourri à travers le cordon ombilical.

3) Des souris sans récepteur aux cannabinoïdes CB1 détestent toute forme de changement. Tout déplacement dans leur cage les rend agressives. Elles se calment quand elles retrouvent leur ancienne place - et s’énervent à chaque nouveau déplacement.

Commentaire : Il est fort possible que certaines personnes, en particulier les partisans de la « guerre à la drogue », souffrent d’un blocage du récepteur CB1 et cela pourrait être la raison de leur résistance à tout changement. Par contre, les amis du cannabis bénéficient des avantages d’un récepteur non bloqué, ce qui se manifeste par une attitude détendue et une absence de peur des changements... C’est une hypothèse intéressante et de surcroît étonnamment correcte, car il y effectivement de nombreuses personnes dont le cerveau est incapable de faire des liens opérationnels entre les récepteurs CB1 et CB2.

4) Toutes les nouvelles espèces intègrent le système des cannabinoïdes.

5) Du fait d’être vivant, notre organisme produit des "radicaux libres". Les cannabinoïdes ont la capacité de neutraliser ces substances nocives.

6) Les cannabinoïdes détruisent des cellules du cerveau, mais il s’agit là des cellules cancéreuses de tumeurs du cerveau appelées « Gliome ». Tous les autres types de cellules cérébrales sont protégées, voire réparées, par les cannabinoïdes.

7) Les cannabinoïdes protègent notre peau contre les coups de soleil et le cancer, du fait de la présence de récepteurs CB1 dans notre épiderme.

8 ) Les cannabinoïdes ralentissent le processus de vieillissement. En effet, des souris dont le cerveau réagit aux cannabinoïdes vivent plus longtemps que celles ayant un récepteur CB1 bloqué.

9) Les activités dans les parties les plus évoluées du cerveau se basent sur les récepteurs aux cannabinoïdes et favorisent des états de conscience supérieure.

10) Des cannabinoïdes ont même été trouvés dans les globules blancs (récepteurs CB2). Les récepteurs CB2 sont principalement situés dans les cellules immunitaires qui règlent la modulation du système immunitaire vers un état « anti-inflammatoire ».

11) Les cannabinoïdes protègent le coeur contres les arythmies.

12) Leur action anti-douleur est liée au système neuro-sensoriel responsable de la transmission de la douleur, appelé « récepteurs vanilloïdes ». L’anandamide (« cannabinoïde endogène ») est une substance synthétisée par le corps qui ressemble chimiquement au cannabis et qui se fixe aux nerfs terminaux pour atténuer la douleur. L’anandamide est synthétisée en réponse à différents stimuli. Par exemple, l’aspirine bloque la décomposition de l’anandamide et agit ainsi contre la douleur. C’est ainsi que de nombreuses personnes qui prétendent ne jamais consommer de cannabis utilisent son équivalent endogène sans le savoir...

13) Dans la majorité des maladies auto-immunes, les cellules immunitaires produisent des « radicaux libres » qui attaquent le corps comme un objet étranger. Le cannabis met le système immunitaire dans un état anti-inflammatoire et contribue au ralentissement de la maladie et au prolongement du temps de survie.

14) Le cannabis ne contient pas que du delta-9-THC comme substance active, il contient aussi, entre autres, le cannabidiol (CBD) non psychotrope. Même si le mécanisme exact n’est pas encore connu, il est tout de même clair que du chanvre contenant beaucoup de CBD inhibe l’effet psychotrope du « high » provoqué par le THC.

15) En dehors de leur capacité à se lier aux récepteurs des parties supérieures du cerveau, les cannabinoïdes sont impliqués dans de nombreuses autres parties du corps humain, par exemple la peau et d’autres tissus.

16) Des laboratoires pharmaceutiques travaillent sur la synthèse de différents composés des cannabinoïdes et le développement de nouvelles variétés de cannabis. Si ces projets ont du succès, nous disposerons d’une plus grande palette de médicaments à base de cannabis et nous pourrons choisir celui ayant l’effet optimal contre une maladie ou pour atteindre un état spécifique.

17) La position et l’importance des récepteurs CB1/CB2 dans le cerveau permettent de conclure que la voie naturelle de l’évolution humaine va vers un état de conscience supérieure.

18 ) Les partisans de la « guerre à la drogue » n’agissent guère par méchanceté, mais plutôt parce qu’ils ont un état de conscience resté primitif, voire « obtus ». Leur vision du monde est empreinte d’hostilité et d’angoisses et non pas de coopération et de compréhension.

19) Selon une étude réalisée sur 150 personnes dépressives, le cannabis empêche la mort des cellules saines et protège les nerfs.

20) Les cannabinoïdes favorisent la broncho-dilatation et facilitent l’inspiration et l’expiration chez des personnes souffrant d’asthme. Mais du fait de l’équilibre maintenu par notre corps pour rester en bonne santé, un effet inverse est néanmoins possible et peut entraîner la mort en cas de consommation excessive par inhalation (fumée).

21) Les cannabinoïdes influencent notre vision du futur. Si vous êtes empreint de mauvaises expériences, l’avenir vous fera peur. Par contre, ceux qui savent profiter des cannabinoïdes ont envie d’aller vers l’avenir. En matière de cannabinoïdes, c’est l’incapacité au changement face à l’affirmation de l’avenir et de l’évolution.

22) Les cannabinoïdes protègent contre différentes formes de cancer et il est fort probable qu’ils feront partie intégrale des médicaments anti-cancer du futur. Ces substances ont la capacité de détruire les cellules malades et de protéger les cellules saines.

23) Les cannabinoïdes aident en cas de maladies du foie et de démangeaisons incontrôlables. En plus, ils agissent contre l’insomnie et les dépressions et ceci depuis près de 600 millions d’années.

24) Le THC à petites doses diminue la peur tandis qu’une dose élevée favorisera l’angoisse. L’inhalation de cannabis peut diminuer la peur. Par voie d’administration orale, le delta-9-THC est transformé lors du premier passage dans le foie en delta-11-THC, qui a un potentiel psychotrope cinq fois plus fort et dont la durée d’action est bien plus longue.

25) Le cannabis protège les cellules nerveuses contre la mort, il a donc également un effet protecteur contre la maladie d’Alzheimer.

26) Les blessures à la tête induisent une production renforcée de cannabinoïdes endogènes qui servent à protéger le corps ; il en est de même en cas d’exposition à des gaz neurotoxiques. Les cannabinoïdes amorcent l’activation d’un gène particulier. Ce processus a été étudié entre autres sur un modèle de ver qui a un système nerveux très simple. Il s’est avéré que les molécules impliquées règlent un facteur appelé « transcription factor » qui « met en action » les gènes. Si l’expression de ce gène particulier est activée, la durée de vie des vers est prolongée. Nous avons vu le même effet chez la souris. Le cannabis étant capable de détruire les « radicaux libres », les consommateurs de cannabis ont non seulement une durée de vie plus longue, mais aussi un aspect plus juvénile. Le cannabis est donc bénéfique pour la santé par son effet protecteur des cellules nerveuses, l’équilibre sur le système immunitaire et la réduction des dépôts de graisse dans le système cardio-vasculaire.

27) Ces nouvelles recherches ont anéanti l’argument selon lequel le cannabis « provoquerait le cancer ». Dans la gorge, il y a des récepteurs à la nicotine, mais pas de récepteurs aux cannabinoïdes. Toute cellule dispose d’un programme biochimique d’autodestruction, appelé « apoptose ». Ce dernier est activé lorsqu’une cellule est trop endommagée pour induire l’auto-réparation. Il s’agit d’un processus réglé par des voies biochimiques. Par contre, la nicotine a pour effet de bloquer l’apoptose. Toute fumée amène des substances cancérigènes dans le système respiratoire et cardio-vasculaire. Des cellules endommagées par la fumée meurent, ce qui est un effet désirable, car ces cellules sont détruites avant de pouvoir se transformer en cellules cancéreuses.

28 ) L’effet analgésique des cannabinoïdes est connu de longue date, mais le mécanisme de la douleur au niveau moléculaire et ses interactions avec le système des cannabinoïdes n’a été élucidé que depuis peu. Nous savons qu’il existe des intersections entre le système des cannabinoïdes et celui des opiacés (resp. endorphines) et qu’il y a synergie dans le sens d’un renforcement mutuel. C’est ainsi qu’un traitement analgésique avec des opiacés peut être réduit jusqu’à 50% s’il y a parallèlement traitement avec des cannabinoïdes.

29) Les cannabinoïdes ont un rôle primordial dans l’homéostasie de chaque système biochimique de notre corps - que ce soit le système nerveux, le système digestif, le système immunitaire, les organes reproductifs ou autres. Il s’agit là d’un réseau biochimique qui influence chaque processus dans notre corps et notre esprit. Mais, si le tout est toujours plus que la somme de ses parties - quel serait donc le dénominateur commun du système des cannabinoïdes ? Nous étudions l’action du système des cannabinoïdes sur la régulation de l’alimentation, de la digestion et de l’immunité - mais quel effet a-t-il sur l’esprit ? Personnellement, je pense que les cannabinoïdes élargissent notre esprit, ils nous libèrent de nos paradigmes unidimensionnels et c’est précisément ce qui est nécessaire pour avancer vers un futur par ailleurs toujours inconnu. Le système des cannabinoïdes nous permet d’accepter les changements de manière décontractée et paisible. Le système des cannabinoïdes est en fait un système de santé holistique. L’équilibre nécessaire à notre santé est intimement lié à ce système. C’est la raison pour laquelle le cannabis doit être à la portée de tous et utilisé de façon appropriée.

Auteur : Dr Robert J. Melamede Ph.D. Chairman of the Biology Department of the University of Colorado : Conducting Scientific research on Cannabinoids Phone : 719-262-3135 University of Colorado 1420 Austin Bluffs Parkway - Room 232 PO Box 7150 - Colorado Springs, CO 80933-7150 rmelamed@uccs.edu
therm
therm
Nouveau

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par therm le Sam 7 Jan - 11:48

Des cannabinoïdes régulateurs de la masse osseuse
P lus connus pour leur action euphorisante ou leurs effets sur la douleur, les cannabinoïdes interviennent aussi dans la régulation de la masse osseuse, selon les travaux d’une équipe internationale de chercheurs. Des cannabinoïdes produits par l’organisme, ou endocannabinoïdes, peuvent se lier à deux récepteurs, appelés CB1 et CB2. Le récepteur CB1, présent dans le cerveau, est responsable des effets des cannabinoïdes sur le système nerveux central. Le récepteur CB2 est lui présent dans d’autres parties de l’organisme, notamment dans le système immunitaire, et son rôle est moins bien connu. Il serait impliqué dans la formation de l’os.

La masse osseuse est sans cesse remodelée. Elle résulte d’un subtil équilibre entre l’action des ostéoblastes, les cellules chargées de la fabrication de la matrice de l’os, et les ostéoclastes, chargés de résorber le tissu osseux. Plusieurs facteurs régulent ce processus. Récemment, des travaux ont révélé que le système nerveux jouait un rôle dans cette régulation. C’est ce qui a donné aux chercheurs l’idée d’enquêter sur les récepteurs CB2.

Raphael Mechoulam, de l’Université hébraïque de Jérusalem, en Israël, Meliha Karsak de l’Université de Bonn, en Allemagne, ainsi que des chercheurs anglais et américains, ont constaté que des souris dépourvues de CB2 souffrait d’une perte osseuse accélérée et précoce équivalente à l’ostéoporose chez les humains. Chez ces souris le nombre d’ostéoclastes augmentait de 50% environ, expliquent les chercheurs dans les PNAS.

Au cours d’une seconde expérience les chercheurs ont enlevé les ovaires des souris afin de provoquer l’ostéoporose. Ils leur ont ensuite administré une substance qui se lie au récepteur CB2 et ont constaté que la masse osseuse se maintenait. Ils en concluent que les endocannabinoïdes qui se lient au CB2 interviennent dans la régulation osseuse.

En analysant des données génétiques portant sur des femmes atteintes d’ostéoporose et sur des femmes exemptes de cette pathologie, les même chercheurs ont découvert qu’une mutation sur le gène du récepteur CB2 était plus fréquente chez les personnes souffrant d’ostéoporoses que chez les autres. Cette voie de régulation de l’os pourrait constituer une nouvelle cible pour traiter l’ostéoporose, estime les auteurs.

Cécile Dumas
(03/01/06)

http://sciences.nouvelobs.com/sci_20060102.OBS0697.html
therm
therm
Nouveau

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par therm le Sam 7 Jan - 12:33

Un nouvel antidépresseur accroît le taux de "cannabis du cerveau"

MONTREAL, le 13 déc. 2005 /CNW Telbec/ -

Des chercheurs ont découvert un nouveau médicament qui augmente le taux d'endocannabinoides - le "cannabis du cerveau" - et produit ainsi des effets antidépresseurs. Les résultats de cette nouvelle étude, publiés dans le numéro de Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) paraissant cette semaine, démontre que le nouveau médicament, appelé URB597, pourrait remplacer de façon plus sûre le cannabis dans le traitement de la douleur et de la dépression, et qu'il pourrait ouvrir la voie à des traitements nouveaux et améliorés de la dépression clinique, trouble dont souffrent environ 20 % des Canadiens.

Lors d'épreuves de laboratoire précliniques, les chercheurs ont constaté que l'URB597 augmentait la production d'endocannabinoides en bloquant leur dégradation, produisant ainsi des effets antidépresseurs mesurables. "C'est la première fois qu'on montre qu'un agent élevant le taux d'endocannabinoides dans le cerveau peut améliorer l'humeur", déclare la Dre Gabriella Gobbi, investigatrice principale et chercheuse au Centre universitaire de santé McGill et à l'Université de Montréal.

Les endocannabinoides sont des substances chimiques que le cerveau libère dans certaines conditions telles que l'activité physique; elles stimulent des récepteurs cérébraux spécifiques et peuvent déclencher des sensations de bien-être. Les chercheurs, qui comprenaient des scientifiques de la University
of California à Irvine, ont pu mesurer l'activité de la sérotonine et de la noradrénaline suscitée par la hausse du taux d'endocannabinoides, et ont également procédé à des expériences standard afin d'évaluer l'humeur des sujets et de confirmer leurs constatations.

"Les résultats ont été semblables à l'effet que nous aurions pu escompter lors de l'emploi d'antidépresseurs d'usage courant, qui sont efficaces chez à peine 30 % de la population environ, explique la Dre Gobbi. Notre découverte tend à confirmer que l'URB597 représente une solution de rechange non psychotrope, sans dépendance et plus sûre par rapport au cannabis pour le
traitement de la douleur et de la dépression; elle est porteuse d'espoir pour le développement d'une autre gamme d'antidépresseurs dotés d'une marge d'efficacité plus large."

On sait depuis des années que le cannabis a des propriétés
antidépressives et analgésiques, mais cette drogue est loin de constituer un traitement idéal en raison de la dépendance qu'elle engendre et de ses autres répercussions sur la santé en général. L'ingrédient actif du cannabis - le THC (tétrahydrocannabinol) - stimule les récepteurs cannabinoides.

Cette étude a été financée par le Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ), la Fondation canadienne de la recherche en psychiatrie (FCRP), le National Institute on Drug Abuse (NIDA) ainsi que grâce à une bourse du Centre universitaire de santé McGill.

http://www.newswire.ca/en/releases/archive/December2005/13/c6455.html
therm
therm
Nouveau

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par leoloden le Mer 31 Mai - 22:58

Le cannabis à très faible dose et fumé très occasionnellement est sans doute un décontractant.Comme l'alcool,les médicaments,les anxyolitiques et toutes les drogues qu'elles soient légales ou non.Fumé régulièrement, il augmente l'angoisse et le stress,rend parano,désocialise,démotive et rend con la plupart de ceux qui en abusent.
leoloden
leoloden
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1146
Age : 62
Localisation : marseille
Date d'inscription : 09/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par Le Somatik le Lun 18 Sep - 16:12

...

*idées ressus quand tu nous tiens*

Fumé régulièrement, il augmente l'angoisse et le stress,rend parano,désocialise,démotive et rend con la plupart de ceux qui en abusent.

Bien première question , tu consomme ? (je sais pas pourquoi, mais j'aurais tendance a dire non)

Moi je consomme (aucune fierté, aucune honte, juste un constat) et vraiment régulièrement, je dirais méme journalière .

Je ne me sens angoissé que lorsque je croise un uniforme, stressé lorsqu'il me demande mes papiers .

Parano peut-étre mais n'importe quel consommateur a peu près intelligent s'en rend compte, en comprend la raison et peut donc la gérer, voir la supprimer .

Désocialise (mon idée reçu préféré) : J'ai garder la plupart des amis d'avant et je m'en suis fait (pas mal) en relation avec ma consomation . Tu crois que le shit sa pousse dans les arbres ? S'en procurer demande un reseau relationnel assez conséquent et docn une socialisation acrue .

Demotive, faut pas abuser quand méme ! La motiv' sa se perd certes mais avec de la volonté (si peu) on la retrouve . De plus le phénomène de perte de motivation est connu chez les adolescent (qui d'après une étude récente concerne jusqu'au moins de 25 ans) . Ils ne consomme pas tous de façon régulière pour autant .

Rend con : alors là je crois que sa tient plus de l'hérédité qu'a une consommation canabique . Pour en étre sur j'ai ré-effectuer un test de Q.I depuis que ma consomation est devenu régulière et j'ai méme gagner quelques points par rapport a la précédente effectuer un an plus tôt ...

Alors avant d'affirmer (surtout un point de vue absolument pas objectif, simple résidu des différentes campagnes de propagande), on réfléchit et on avance des preuves .

Peace .
Le Somatik
Le Somatik
Nouveau

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 18/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Le  chanvre sous la loupe des scientifiques Empty Re: Le chanvre sous la loupe des scientifiques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum