La Commune de Paris

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La Commune de Paris

Message par Alex le Mar 25 Jan - 16:48

Comme c'est moi qui ouvre le sujet, je me permets de mettre un texte écrit par un anar en 1971 bouncerouge :
De multiples organisations politiques ou humanitaires s'apprêtent à' commémorer la Commune de Paris. Ces soixante-douze journées marquèrent la fin d'une époque qui fut celle des insurrections de caractère sentimental où la justice, le droit et la liberté eurent une part prépondérante et en verront naître une autre qui se voudra économique, rationnelle, scientifique.
Et même si, avant la Commune, Proudhon et Marx avaient déjà jeté les bases du mouvement révolutionnaire moderne, même si les réflexes sentimentaux et romanesques n'ont pas complètement disparu de nos jours, on peut prétendre que née d'une liesse quarante-huitarde que dominèrent le tumulte, le débraillé et la barricade, la Commune s'achèvera dans une tentative d'organisation rationnelle de la société et par une tuerie qui serait la préface aux affrontements révolutionnaires modernes.

On connaît mal la Commune.
Les hommes qui se réclament d'elle se bornent à populariser ceux de ses aspects qui coïncident avec leurs intérêts ou leur préoccupation politique du moment. Trop souvent, on prétend y voir l'aboutissement de desseins longuement médités, de réflexions théoriques mûries. Ce n'est pas vrai ! Et il n'est pas souhaitable que les anarchistes emboîtent le pas à des partis politiques qui se livrent à une démagogie effrénée et qui prétendent l'accaparer, car, en dehors de quelques avantages momentanés qu'une telle attitude procure, on risque d'ignorer les grandes leçons qui se dégagent de la Commune et qui justement tiennent à son caractère hybride, aux improvisations parfois géniales auxquelles il fallut recourir pour organiser la grande ville, aux ajustements parfois laborieux de théories contradictoires, alors que naît une économie nouvelle qui bouleversera la société romantique.

Les causes de la Commune de Paris

Cette journée du la mars fut une journée réussie parmi d'autres qui ont auparavant échoué sans qu'on puisse bien clairement en expliquer les raisons, tant leur mécanisme fut le même avec leur part d'improvisations tardives, de préparation sérieuse et de chance. Mais, par contre, les causes de ce climat d'insurrection existaient en permanence depuis le coup d'Etat. La guerre, la défaite et le siège leur avaient conféré un caractère encore plus aigu.
Mais quelles sont donc les causes profondes de ce climat qui, à partir du 4 septembre 1870, jour ou fut proclamée la déchéance de l'Empire et l'avènement de la IIIè République, suscita de nombreuses insurrections dont celle du la mars fut le couronnement "heureux" ?
On peut, parmi d'autres, définir trois causes qui, d'ailleurs, coïncideront avec les trois grandes tendances politiques de la Commune: le patriotisme, le fédéralisme, le social, et, s'il est vrai qu'en gros cela correspondait à des tendances du jacobinisme, du blanquisme et du proudonisme, on aurait tort de croire que chez chacun des participants ces tendances seront nettement tranchées; et c'est Lefrançais, qui appartient à l'Internationale, et qui, après la Commune, entretiendra des relations suivies avec l'Internationale antiautoritaire de Saint-Imier qui nous apprend :
* Le dégoût et l'indignation produits par l'ignoble conduite de la prétendue "défense nationale" durant le premier siège de Paris fut certainement la principale cause de la Commune. Et il n'y a rien d'étonnant pour tous ceux qui se refusent à voir la Commune avec d'autres yeux que ceux de l'époque. L'esprit de la première révolution française est encore puissant parmi le peuple parisien qui a un goût prononcé pour porter chez les autres la liberté à la pointe des baïonnettes.
Le pacifisme révolutionnaire amorcé par Proudhon dans un discours retentissant à l'Assemblée nationale, en quarante-huit, pour s'opposer à l'expédition de Pologne et la magnifique adresse de la section française de l'Internationale aux peuples en guerre n'ont pas encore pénétré profondément le petit peuple cocardier et chauvin, et le faubourg qui vit son rêve des victoires de 93, pousse d'abord à la guerre puis à la résistance. Jules Vallès nous raconte dans L'Insurgé comment il sera comique victime de cet état d'esprit.
* Le deuxième facteur, une des causes principales de la Commune fut l'esprit fédéraliste communaliste, si l'on veut. Les autres, nous dit Eugène Pottier, voulaient que Paris nommant les municipalités, fût en possession de lui-même comme le sont les grandes villes des États-Unis.
Mais deux autres sentiments puissants vont pousser le peuple de Paris vers le fédéralisme.
Le premier, c'est le climat suscité par le siège, où, isolés du pays et du gouvernement qui prépare la capitulation, les Parisiens ont pris l'habitude de se considérer comme seuls à faire face à tous les problèmes que leur posait la lutte. Ce qui se traduira par une organisation administrative des arrondissements et la création de la garde nationale. Enfin, le second, c'est l'esprit même du mouvement ouvrier interprété par la section française de l'Internationale et qui est dominé par les théories économiques de Proudhon.
* La troisième cause de la Commune c'est, nous dit Félix Pyat, un autre acteur de ce drame : La révolte prolétaire contre le capital, et, là encore, si les internationalistes armés par leur congrès paraissent les représentants les plus qualifiés des travailleurs et si ce sont eux qui, effectivement, prendront en main l'organisation économique, laissant aux jacobins la défense et aux blanquistes la police intérieure, le miracle de la lutte au coude à coude, qui ne rapprochera jamais tout à fait les trois courants et qui donnera naissance à un homme révolutionnaire nouveau pour qui le fédéralisme sera l'élément de base.

http://increvablesanarchistes.org/articles/avan1914/commun_paris.htm

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 18:14

Je n'ai rien a redire sur cet article,sauf sur felix pyat,l'un des communards les plus critiquable:Le premier a parler,le dernier a agir.Lissagaray le peint lui meme comme "perfide".Je prefere ne retenir que les louise michel,valles,varlin,ou autres dombrowsky,parmi les plus compétents.
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 18:22

Quant à la Commune, il y en a qui manifestement n'ont rien compris. Utiliser le fric de la banque de france pour se payer des fonctionnaires... C'est quand même bien malheureux de lire ça... Personne n'a dit que la Commune était parfaite, mais tout de même, refaire l'histoire comme ça et les accuser d'avoir fait un peu n'importe quoi c'est désolant. A lire ces âneries, je ne peux voir ici que les effets d'une vision de l'histoire donnée par un parti que je ne nommerais pas (et comme j'en ai été témoin moi même lors d'un cours donné par cette "avant-garde", pas la peine de me dire le contraire).
Tu n'as pas compris que c'etait une image?ça veut dire que la commune avait beaucoup de moyens financiers!(j'ai les chiffres)La mauvaise foi persiste...Justement,lissagaray dénonce les imperfections de la commune!!Et ce ne sont pas des aneries,mais le témoignage d'un acteur de la commmune!
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 18:33

Et ça,des aneries?"des la premiere semaine,elle apparaissait,la commune,faible envers les auteurs de la sortie,le comité central,la banque,légère dans ses décrets,dans le choix de son délégué a la guerre,sans plan militaire,discutant à batons rompus."
IL s'agit d'une réalité,qui a couté cher a la classe ouvriere.
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 18:59

La grande mesure sociale de la Commune, ce fut sa propre existence et son action. Ses mesures particulières ne pouvaient qu'indiquer la tendance d'un gouvernement du peuple par le peuple. Telles furent l'abolition du travail de nuit pour les compagnons boulangers; l'interdiction, sous peine d'amende, de la pratique en usage chez les employeurs, qui consistait à réduire les salaires en prélevant des amendes sur leurs ouvriers sous de multiples prétextes, procédé par lequel l'employeur combine dans sa propre personne les rôles du législateur, du juge et du bourreau, et empoche l'argent par-dessus le marché. Une autre mesure de cet ordre fut la remise aux associations d'ouvriers, sous réserve du paiement d'une indemnité, de tous les ateliers et fabriques qui avaient fermé, que les capitalistes intéressés aient disparu ou qu'ils aient préféré suspendre le travail.

Karl Marx,la guerre civile en france
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 19:21

La classe ouvrière de Paris, n'ayant pas de parti à elle qui l'aurait guidée et eût réalisé sa dictature, a commis des fautes nombreuses. Elle n'a pas poursuivi l'ennemi sans le laisser souffler, mais lui a permis de battre en retraite et de s'organiser à Versailles; elle ne s'est pas emparée de la Banque de France; elle n'a pas su créer avec ta paysannerie le lien qu'elle aspirait à établir; elle s'est montrée généreuse envers l'ennemi de classe qu'il faut supprimer quand il ne se rend pas. « Montant à l'assaut du ciel » dans des conditions historiques exceptionnellement défavorables, abandonnée par ses alliés, entourée de tous les côtés par l'armée de Thiers et par celle de Bismarck qui s'étaient unis contre elle, la classe ouvrière de Paris défendit héroïquement une barricade après l'autre.

Malgré cette défense héroïque, la Commune tombait le 28 mai 1871, et déjà le 30 mai Karl Marx lisait, en séance du Conseil général, la troisième Adresse qu'il avait intitulée la Guerre civile en France en 1871.

Analysant l'expérience de la Commune de Paris, Marx en lire toute une série de leçons de tactique et indique la tâche fondamentale du prolétariat au cours de la révolution contre l'État. L'enseignement de Marx, consiste en ceci que le prolétariat


« ne peut pas simplement mettre la main sur une machine d'État « toute faite », mais doit briser la machine militaire et bureaucratique de l'État, bourgeois et instaurer la dictature du prolétariat. »


Cette leçon fondamentale a été déformée par les chefs officiels de la IIe Internationale. Seul, Lénine a rétabli et développé la doctrine de Marx sur l'État en découvrant, d'après l'expérience de la Commune de Paris et de la Révolution de 1905, que les Soviets étaient la forme internationale de la dictature dit prolétariat.


*
**
c'est ce que je disais,mais comme pour certains,ce sont des aneries...
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: La Commune de Paris

Message par Alex le Mar 25 Jan - 21:05

Décapitée, la classe ouvrière se tiendra silencieuse jusqu'en 1936. Ce qui fait que la France accusera un retard croissant sur le Reich allemand en matière sociale.

L'historien Jacques Chastenet écrit ainsi que «la Commune aura singulièrement retardé ce progrès social qui était un de ses objets» (L'enfance de la troisième, Hachette, 1952). «Quant au socialisme, le voilà mort pour longtemps», écrit le romancier Gustave Flaubert dès mars 1871.

C'est tout de même très osé de mettre sur le dos de la Commune un soit disant retard sur l'Allemagne. L'Allemagne était déjà en avance, d'un point de vue économique au moins, sur la France avant même la Commune.
Et la classe ouvrière "silencieuse" jusqu'en 1936, je trouve assez comique que des gens puissent écrire ça avec autant d'aplomb.

Tu n'as pas compris que c'etait une image?ça veut dire que la commune avait beaucoup de moyens financiers!(j'ai les chiffres)La mauvaise foi persiste...Justement,lissagaray dénonce les imperfections de la commune!!Et ce ne sont pas des aneries,mais le témoignage d'un acteur de la commmune!
Mais que voulais tu qu'ils fassent du fric?? C'est ça que je comprend pas! Paris était totalement isolé, l'argent ne leur aurait servi strictement à rien! Et puis ce n'était pas vraiment la préoccupation première des insurgés.

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par Alex le Mar 25 Jan - 21:09

Quant à Karl Marx, voilà ce qu'il a dit dans un premier temps, avant d'essayer de se racheter dans un livre écrit plus tard:

Karl Marx

lettre à Engels (20 juillet 1870)
Les français ont besoin d'être rossés. Si les prussiens sont victorieux, la centralisation du pouvoir d'Etat sera utile à la centralisation de la classe ouvrière allemande. La prépondérance allemande transférerait, en outre, de France en Allemagne, le centre de gravité du mouvement ouvrier européen et il suffit de comparer le mouvement de 1866 à aujourd'hui dans les deux pays pour voir que la classe ouvrière allemande est supérieure à la classe française sur le plan de la théorie et de l'organisation. La prépondérance, sur le théâtre du monde, de la classe ouvrière allemande sur la française, signifierait du même coup la prépondérance de notre théorie sur celle de Proudhon.
Karl Marx

lettre à Engels (6 septembre 1870)
Aujourd'hui toute la french-branch lève le camp pour Paris pour y commettre des sottises au nom de l'Internationale. Ils veulent renverser le gouvernement provisoire, établir la commune de Paris, nommer Pyat ambassadeur de France à Londres,...
Karl Marx

lettre à Engels (septembre 1870)
" les ouvriers français doivent accomplir leur devoir de citoyens, mais ils ne doivent pas se laisser entraîner par les souvenirs de 1792. Qu'ils profitent de la liberté républicaine pour procéder à leur propre organisation. De leur énergie et de leur sagesse dépend le sort de la république "... " Abstention de l'internationale en France jusqu'à ce que la paix soit faite ".
Karl Marx

lettre à Engels (12 avril 1871)
Première erreur : il eut fallu marché tout de suite sur Versailles, une fois que Vinoy d'abord puis la fraction réactionnaire de la garde nationale. Deuxième erreur : le comité central résilia ses pouvoirs trop tôt, pour faire place à la Commune. Encore par un souci excessif d'honnêteté ! "
Karl Marx
http://increvablesanarchistes.org/articles/avan1914/marxbakounin_commune.htm

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 21:14

Que faire du fric???Mais bon dieu,et les bouches a nourrir!!Et la garde nationale,tu l'équipes et la nourrit comment,sans compter les salaires et pensions a verser aux ouvriers,desormais mettre de leur atelier!Et les necessiteux?La commune devait s'occuper de l'administration abandonnée par les bourgeois.
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 21:22

KARL MARX
À W. LIEBKNECHT


Londres, 6 avril 1871.

Cher Liebknecht,


Retour à la table des matières

La nouvelle de votre libération à Bebel et à toi, ainsi que de celle de Braunschweiger, a été accueillie ici, au Conseil général, avec une grande joie.

Il semble que si les Parisiens succombent ce soit par leur faute, mais par une faute due, en réalité, à une trop grande honnêteté. Le Comité central et, plus tard, la Commune, ont donné au malfaisant avorton Thiers le temps de centraliser des forces ennemies : 1. Parce qu'ils ne voulaient pas, les insensés, ouvrir la guerre civile. Comme si Thiers ne l'avait pas déjà ouverte par sa tentative de désarmer Paris par la force, comme si l'Assemblée nationale, convoquée seulement pour décider de la paix ou de la guerre avec les Prussiens, n'avait pas immédiatement déclaré la guerre à la république ! 2. Pour ne pas se donner l'apparence d'un pouvoir usurpateur, ils ont perdu des moments précieux (il s'agissait de se porter immédiatement vers Versailles après la défaite, place Vendôme, de la réaction dans Paris) par l'élection de la Commune, dont l'organisation, etc., a encore pris du temps.

De tout le fatras qui te tombe sous les yeux dans les journaux sur les événements intérieurs de Paris, tu ne dois pas croire un mot. Tout est mensonger. Jamais la bassesse du journalisme bourgeois ne s'est mise plus brillamment en évidence.

Il est fort caractéristique que l'empereur de l'unité allemande, l'Empire de l'unité, le Parlement de l'unité à Berlin ne semblent pas du tout exister pour le monde extérieur. Chaque courant d'air à Paris intéresse davantage.

Vous devez suivre attentivement les histoires des principautés danubiennes. Si la révolution en France est temporairement abattue (ce n'est que pour un court temps que le mouvement peut y être écrasé), alors s'ouvre pour l'Europe une nouvelle histoire de guerre venant de l'Est, et la Roumanie y offrira au tsar orthodoxe le premier prétexte. Donc attention de ce côté-là...

Mon plus cordial salut à ta chère femme.
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par Alex le Mar 25 Jan - 21:38

corto maltese 89 a écrit:Que faire du fric???Mais bon dieu,et les bouches a nourrir!!Et la garde nationale,tu l'équipes et la nourrit comment,sans compter les salaires et pensions a verser aux ouvriers,desormais mettre de leur atelier!Et les necessiteux?La commune devait s'occuper de l'administration abandonnée par les bourgeois.
Depuis quand l'argent nourrit? T'as déjà essayé de manger des billets? En plus c'était de l'or si je ne m'abuse!!

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 21:49

Grossiere erreur,il n'y avait pas que des lingots!166 millions en billet de banque...
"Deux délégations n'exigeaient que de la bonne volonté:les subsistances et les services publics ou municipaux.L'approvisionnement se faisait par la zone neutre ou m.thiers,qui s'efforçait d'affamer paris,ne pouvait empecher les denrées de se presenter."
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par Alex le Mar 25 Jan - 21:58

Ah bon, alors ils auraient pu bouffer des billets.
bal

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 22:10

T'as pas lu l'extrait?c'est de la betise?De la mauvaise foi?Un peu des deux,sans doute!Je n'en démords pas,cet argent etait necessaire pour faire vivre la commune.
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par Emma le Mar 25 Jan - 22:14

Alex a raison: tu n'as pas compris, comme, je le disais hier que tes billets ne servent a rien dans une ville assiégée ou il n'y a rien a bouffer , ni a acheter
avatar
Emma
Ragotier(e)

Féminin
Nombre de messages : 49111
Age : 53
Date d'inscription : 12/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par Emma le Mar 25 Jan - 22:16

corto maltese 89 a écrit:T'as pas lu l'extrait?c'est de la betise?De la mauvaise foi?Un peu des deux,sans doute!Je n'en démords pas,cet argent etait necessaire pour faire vivre la commune.
non ce n'est pas de la mauvaise foi: c'est simplement une réalité économique basique
avatar
Emma
Ragotier(e)

Féminin
Nombre de messages : 49111
Age : 53
Date d'inscription : 12/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mar 25 Jan - 22:28

Alors pourquoi Marx y attachait-il autant d'importance?Encore un autre extrait:"la commune dans son indignation aveugle ne voyait pas les vrais otages qui crevaient les yeux:la banque,l'enregistrement et les domaines,la caisse des depots et consignations.Par la on tenait les glandes genitales de versailles..."
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par Emma le Mar 25 Jan - 22:52

Marx ne parlait pas des payes des fonctionnaires, j'imagine. Et marx a dit aussi des conneries, comme tout être humain.
avatar
Emma
Ragotier(e)

Féminin
Nombre de messages : 49111
Age : 53
Date d'inscription : 12/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par Pedro le Mar 25 Jan - 22:58

Oh, le mal poli... tenir Versailles par les c... Ceci dit, c'était une remarque judicieuse.
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par Alex le Mar 25 Jan - 23:35

Marx a dit: "Les français ont besoin d'être rossés."
Voilà, pas besoin d'en rajouter je pense.

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mer 26 Jan - 17:38

corto maltese 89 a écrit:Alors pourquoi Marx y attachait-il autant d'importance?Encore un autre extrait:"la commune dans son indignation aveugle ne voyait pas les vrais otages qui crevaient les yeux:la banque,l'enregistrement et les domaines,la caisse des depots et consignations.Par la on tenait les glandes genitales de versailles..."
j'ai oublié de préciser qu'il s'agit encore de lissagaray.
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: La Commune de Paris

Message par corto maltese 89 le Mer 26 Jan - 22:16

Et ton avis sur la commune,das_yog?Je m'attend au pire...
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: La Commune de Paris

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum