oui, elles ont gagné

Aller en bas

oui, elles ont gagné

Message par Emma le Jeu 3 Fév - 23:42

j'avoue je suis vaincue.
a trop vouloir rester zen, répondre intelligemment et posément à mes harceleuses, mon corp s'est révolté. La cocotte-minute que j'avais en moi, pleine de colère retenue, de défense primaire de préservation, de phrases assassines affutées aux couteaux de ma non éducation mais si caractéristiques de moi-même; a trouvé sa soupape dans mon corp.
Actuellement, je suis dans l'incapacité de faire mon travail, de franchir la porte de mon service.
Elles ont tué en moi ma spontanéité, mon goût du travail parce que je n'ai plus confiance en la majorité de mes collègues.
Je me dis pourquoi transmettre mon travail, acceuillir des stagiaires, faire passer des examens, si c'est pour préparer des futures victimes ?
putain, pourtant je l'aime ce boulot et je le fais bien. J'ai une éthique professionnelle irréprochable à la limite de la psycho-rigidité. Pour moi, ne compte que l'usager et je sais triturer la législation sociale comme un orfêvre quant je prends un problème à bras le corp. Les gens m'apprécient parce que pour moi ce sont eux mes vrais patrons et c'est eux qui me font danser à leur rythme et la danse qu'ils veulent danser.
c'est mon éthique et mon professionnalisme qui étaient dangereux pour mes harceleuses.
J'aurais du réagir par ce biais : je les aurais pulvérisé dans leur médiocrité de gratte-papier de fainéantes.
Je ne l'ai pas fait et maintenant je suis lasse .
J'abandonne la partie et je vais soigner mon corp et essayer de reporter la vie. Si je n'y arrive pas, tant pis je l'aime
avatar
Emma
Ragotier(e)

Féminin
Nombre de messages : 49111
Age : 53
Date d'inscription : 12/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: oui, elles ont gagné

Message par Invité le Ven 4 Fév - 11:19

Votre contribution me suggère la situation suivante :

Une décennie après le privé, le secteur public se voit imposer des méthodes éprouvées qui ont, notamment, comme moyen de diviser les membres du Personnel et pour objet de démanteler, restructurer les services en vue de leur privatisation.

Les effets sont profondément perturbateurs et les causes profondes, réelles, non aisément perceptibles au niveau individuel.

Dans de telles circonstances, les réponses appropriées ne peuvent être que collectives, les individus devant prendre du recul et de la distance par rapport à l'agression individuelle en additionnant ensemble les constats et reflexions afin d'envisager les attitudes constructives possibles.

Tous les services publics sont affectés. Des réponses efficaces ont déjà été apportées comme la destitution du Président de l'Intitut Pasteur par le Conseil d'administration sous la pression collective du Personnel...

Dans de tels moment éprouvants, je vous souhaite beaucoup de courage comme à tous les membres des services publics affectés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: oui, elles ont gagné

Message par Emma le Ven 4 Fév - 11:53

certes dans beaucoup de service c'est le cas mais pas dans le mien. Nous avons toujours été le service où le rapport entre nombre de travailleurs sociaux et d'habitants étaient le plus faible. C'était lié à la population (beaucoup sont en dessous du seuil de pauvreté et le nombre de suivis enfance et de placement était très élevé). C'était une réalité il y a 20 ans. Ce surnombre de travailleurs sociaux nous permettaient de faire du travail de qualité, pour celles qui voulaient le faire. Néanmoins, une grande partie de mes collègues se sont installées dans des pauses café et papotages de plus en plus longues avec la baisse de fréquentations du service social.
Personnes ne voulaient une réorganisation de service mais pour des raisons différentes: les vraies professionnelles pour de pas fragmenter notre travail de généralistes, les mauvaises pour continuer à glander.
La direction a certe profité de ses dissensions pour mettre en place cette réorganisation qui aménera a des réequilibrages vers des services surchargés.
Tant pis, je travaillerais ailleurs dans la même direction, faisant des concessions à mon éthique (je crois pas trop dans le fond puisque j'ai la liberté de ma façon de faire dans mes entretiens et dans mes accompagnements). Mes collègues continueront a rien à faire en faisant en sorte que les jeunes professionnelles travaillent à leur place. Ce seront les usagers du service social qui encore une fois paieront les pots cassés de leur incompétence.
C'est mon seul regret, mais je ne peux plus physiquement me battre contre cette inertie et je tire mon chapeau à celle qui restent sans en perdre des plumes et la santé
avatar
Emma
Ragotier(e)

Féminin
Nombre de messages : 49111
Age : 53
Date d'inscription : 12/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: oui, elles ont gagné

Message par rachel le Sam 6 Jan - 9:39

Emma a écrit:certes dans beaucoup de service c'est le cas mais pas dans le mien. Nous avons toujours été le service où le rapport entre nombre de travailleurs sociaux et d'habitants étaient le plus faible. C'était lié à la population (beaucoup sont en dessous du seuil de pauvreté et le nombre de suivis enfance et de placement était très élevé). C'était une réalité il y a 20 ans. Ce surnombre de travailleurs sociaux nous permettaient de faire du travail de qualité, pour celles qui voulaient le faire. Néanmoins, une grande partie de mes collègues se sont installées dans des pauses café et papotages de plus en plus longues avec la baisse de fréquentations du service social.
Personnes ne voulaient une réorganisation de service mais pour des raisons différentes: les vraies professionnelles pour de pas fragmenter notre travail de généralistes, les mauvaises  pour continuer à glander.
La direction a certe profité de ses dissensions pour mettre en place cette réorganisation qui aménera a des réequilibrages vers des services surchargés.
Tant pis, je travaillerais ailleurs dans la même direction, faisant des concessions à mon éthique (je crois pas trop dans le fond puisque j'ai la liberté de ma façon de faire dans mes entretiens et dans mes accompagnements). Mes collègues continueront a rien à faire en faisant en sorte que les jeunes professionnelles travaillent à leur place. Ce seront les usagers du service social qui encore une fois paieront les pots cassés de leur incompétence.
C'est mon seul regret, mais je ne peux plus physiquement me battre contre cette inertie et je tire mon chapeau à celle qui restent sans en perdre des plumes et la santé
avatar
rachel
Rang: Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 52741
Age : 64
Localisation : la seynesurmer
Date d'inscription : 13/09/2004

http://forummarxiste.forum-actif.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: oui, elles ont gagné

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum