11 novembre : fin de la boucherie de 14-18

Aller en bas

11 novembre : fin de la boucherie de 14-18

Message par Pedro le Sam 11 Nov - 22:10

Se souvenir, oui, mais des crimes du capitalisme
Neuf millions de morts, voilà le bilan de la Première Guerre mondiale commémorée le 11 novembre. Sans parler des blessés, des gazés, des destructions.

Les dirigeants disaient à l'époque aux ouvriers, aux paysans, aux gens du peuple envoyés dans le sang et la boue des tranchées, à Verdun ou ailleurs, qu'ils allaient défendre la patrie. En réalité, ils allaient mourir pour les grands groupes capitalistes, les uns pour ceux de France ou d'Angleterre, les autres pour ceux d'Allemagne qui se disputaient leurs zones d'influence respectives et le droit de piller les peuples des colonies.

Cette guerre devait être la « der des der », la dernière des dernières.
Elle aurait pu l'être, en effet. Car la guerre n'était pas encore finie que le pouvoir de la bourgeoisie, responsable de la guerre, le pouvoir des maréchaux genre Pétain et des généraux, étaient contestés par des mutineries, par des grèves, par des insurrections. En Russie, la révolte s'est transformée en révolution. Un peu partout dans cet immense pays les ouvriers, les soldats, les paysans, élirent dans les usines, dans les casernes, dans les villages, des conseils – soviets en russe – qui les représentaient vraiment. Et le 7 novembre 1917, une insurrection écarta le gouvernement bourgeois en place, pour donner le pouvoir aux soviets.

Le nouveau pouvoir proclama sa volonté d'arrêter immédiatement la guerre et se mit à transformer la société en expropriant les grands propriétaires terriens et les capitalistes. Et il fit appel aux travailleurs des deux camps belligérants, sous uniforme ou non, pour qu'ils fraternisent et joignent leurs efforts pour mettre fin à la domination capitaliste.

Cela n'était pas un vœu pieux. Dans les mois qui suivirent, la moitié de l'Europe s'embrasait. La Finlande, la Hongrie et surtout, l'Allemagne où les masses insurgées obligèrent l'empereur à abdiquer. Cette fois ce n'était pas un pays arriéré, mais le pays le plus développé d'Europe qui se couvrait de conseils ouvriers.

Le renversement du capitalisme n'avait jamais paru aussi proche. La possibilité qu'une partie de l'Europe soit gouvernée par les travailleurs était ouverte.
C'est tout l'avenir proche de l'humanité qui se jouait en Allemagne qui, avec son industrie puissante, son prolétariat nombreux, organisé, cultivé aurait pu apporter tout ce qui manquait à la révolution dans ce pays pauvre qu'était la Russie. Mais la classe ouvrière allemande a été vaincue. Et vaincue surtout parce que la bourgeoisie allemande a trouvé, dans la direction même du mouvement ouvrier, dans la social-démocratie, un allié décisif et d'autant plus efficace contre les travailleurs, qu'elle avait leur confiance.

Le capitalisme a survécu. Les bourgeoisies anglaise et française ont consacré leur victoire sur leur rivale allemande par le traité de Versailles qui morcela l'Europe, établit des dictatures un peu partout en Europe de l'Est, puis le fascisme en Italie et consolida l'oppression dans les colonies d'Afrique ou d'Asie.

Et onze ans après la Première Guerre mondiale, ce fut le krach à la Bourse de New York, suivi de l'effondrement de l'économie américaine ; les usines fermées les unes après les autres ; les millions d'ouvriers jetés à la rue ; la paysannerie ruinée ; la soupe populaire.
Puis, la crise s'est étendue partout dans le monde capitaliste, dont l'Europe. L'économie allemande s'est effondrée à son tour. Des millions de travailleurs se sont retrouvés brutalemnt au chômage, en même temps que des centaines de milliers de boutiquiers, d'artisans étaient ruinés. Les bases objectives du nazisme étaient là.

Lorsqu'en 1933, la bourgeoisie allemande confia le pouvoir à Hitler, c'était pour briser la classe ouvrière, mais aussi pour pouvoir la mobiliser dans une nouvelle guerre pour repartager le monde qui, cette fois, allait faire cent millions de morts.

Alors, si les travailleurs ont à se souvenir de quelque chose en ce 11 novembre, c'est des crimes du capitalisme et de la nécessité d'y mettre fin.

Editorial d'Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière N°1531 du 14 novembre 1997).

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11 novembre : fin de la boucherie de 14-18

Message par Pedro le Sam 11 Nov - 22:27

Sans la révolution en Allemagne, les états-majors militaires auraient continué la boucherie.
Rappelons au passage que les Spartakistes (les Communistes), menés par Rosa Luxembourg, et Karl Liebknecht (qui étaient parmi les rares socialistes à ne pas avoir trahi leur idéal révolutionnaire, au sein de la seconde internationale), qui tentèrent de faire ce qu'avaient fait les Bolchéviks, en Russie, furent éliminés (Rosa et Karl en tête), par les sociaux-démocrates, leurs anciens camarades...
C'est bien la social-démocratie, donc, qui, à cette époque, à sauvé la mise au grand capital, pas seulement au niveau de l'Allemagne, mais à l'échelle du monde.

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11 novembre : fin de la boucherie de 14-18

Message par Spectre le Jeu 30 Nov - 9:25

Pedro a écrit:
Se souvenir, oui, mais des crimes du capitalisme .../... Alors, si les travailleurs ont à se souvenir de quelque chose en ce 11 novembre, c'est des crimes du capitalisme et de la nécessité d'y mettre fin.

Editorial d'Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière N°1531 du 14 novembre 1997).


Le coût en vies humaines de la seconde guerre mondiale est le plus élevé de l’histoire. On estime le nombre total de morts à environ 50 millions. 59 millions pour les deux guerres un peu de respect pour ceux qui sont mort afin que l'ont puisse vivre dans un monde "libre" et lire les anneries d'Arlette Laguiller . Merci...
avatar
Spectre
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 33
Age : 53
Localisation : Variable
Date d'inscription : 09/11/2006

http://lemanoir.forumpro.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11 novembre : fin de la boucherie de 14-18

Message par Lucifer le Jeu 30 Nov - 16:11

Spectre a écrit:
Pedro a écrit:
Se souvenir, oui, mais des crimes du capitalisme .../... Alors, si les travailleurs ont à se souvenir de quelque chose en ce 11 novembre, c'est des crimes du capitalisme et de la nécessité d'y mettre fin.

Editorial d'Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière N°1531 du 14 novembre 1997).


Le coût en vies humaines de la seconde guerre mondiale est le plus élevé de l’histoire. On estime le nombre total de morts à environ 50 millions. 59 millions pour les deux guerres un peu de respect pour ceux qui sont mort afin que l'ont puisse vivre dans un monde "libre" et lire les anneries d'Arlette Laguiller . Merci...

Mon cher Spectre,quand Arlette écrit un édito su la "boucherie"de 14/18,et que tu lui réponds sur 40/44,L'annerie n'est pas chez elle,mais chez toi.
Ceci dit,tu as raison de souligner le carnage de la 2eme guerre mondiale,50 a 60 millions de morts,mais n'est tu pas un peu rapide en affirmant qu'ils sont mort pour que l'on"vive libre"?,la majorité était des civiles,bombardés.si l'on met a part l'Italie(400 000 morts)qui a commencée la guerre avec"l'axe"et l'a terminée avec les"alliés"il y a eu:
Coté de"l'axe":Allemagne,7 millions(y compris les morts des bombardements sur les grandes villes par les"alliés",alors que les nazis étaient vaincus) ,japon,3 (y compris ceux d'Iroshima et de Nagasaki).
Coté"alliés":le triste"reccord"proportionel revient a la Pologne avec 5,4 millions.En absolu,c'est l'URSS avec 21 millions.et si il est possible de déterminer un degres dans l'horreur,c'est du coté des juifs qu'il faut regarder avec 6 millions de victimes.
Les victimes,que tu dis mortes pour notre liberté,ont été:
en France:600 000.
en Angleterre:400 000
aux USA:300 000.
Donc mon ami,évite de parler trop vite,et de globaliser une situation complexe pour appuyer un de tes slogans.

_________________
Je sais que Dieu existe,j'l'avais pas vu et j'ai marché dedans.
avatar
Lucifer
Ragotier(e)

Masculin
Nombre de messages : 15619
Age : 71
Localisation : Capitale de la Belgique Gallo-Romaine
Date d'inscription : 08/08/2006

http://michel.gigerich@wanadoo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11 novembre : fin de la boucherie de 14-18

Message par Pedro le Jeu 30 Nov - 16:51

Spectre a écrit:
Pedro a écrit:
Se souvenir, oui, mais des crimes du capitalisme .../... Alors, si les travailleurs ont à se souvenir de quelque chose en ce 11 novembre, c'est des crimes du capitalisme et de la nécessité d'y mettre fin.

Editorial d'Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière N°1531 du 14 novembre 1997).


Le coût en vies humaines de la seconde guerre mondiale est le plus élevé de l’histoire. On estime le nombre total de morts à environ 50 millions. 59 millions pour les deux guerres un peu de respect pour ceux qui sont mort afin que l'ont puisse vivre dans un monde "libre" et lire les anneries d'Arlette Laguiller . Merci...

Complètement à côté de la plaque, en effet, spectre! Je ne vois pas ou Arlette à manqué de respect, en quoi que ce soit, aux soldats américains, anglais, etc, morts lors de la seconde guerre mondiale, alors que le sujet, ici, était la première.

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: 11 novembre : fin de la boucherie de 14-18

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum