Un social-démocrate, un vrai!

Aller en bas

Un social-démocrate, un vrai!

Message par Pedro le Mar 29 Mar - 16:04

29 mars 1826 : naissance de Wilhelm Liebknecht
D’une famille de fonctionnaires, Wilhelm Liebknecht fait des études de théologie, de philologie et de philosophie aux universités de Giessen, de Berlin, de Marburg. Il se rend à Paris dès le déclenchement de la révolution de février 1848, puis participe aux soulèvements républicains du pays de Bade en 1848-1849. Se réfugiant à Genève, il y rencontre Friedrich Engels. Secrétaire de l’Association ouvrière qu’il oriente vers le socialisme, il est expulsé en 1850 et se rend à Londres.

Il adhère à la Ligue des communistes, fréquente Marx et Engels, est correspondant de divers journaux allemands. En 1862, il s’installe à Berlin, adhère à l’Association générale des travailleurs allemands de Lassalle, collabore à son organe central, le Sozial-Demokrat, mais démissionne peu de temps après. Expulsé de Berlin, il s’installe à Leipzig, où il adhère à l’Association d’éducation ouvrière que préside Bebel.

Journaliste déjà connu au passé révolutionnaire bien rempli, Liebknecht exerce une grande influence sur le jeune dirigeant ouvrier, à qui il fait connaître le marxisme. De 1865 à 1868, opposés à l’unification allemande sous la direction d’une Prusse réactionnaire et militaire, ils militent dans les rangs du progressisme démocratique, participant à la fondation du Parti populaire saxon, dont ils sont tous deux députés au Reichstag en 1867. Ils se séparent du courant libéral-démocratique en 1868 et orientent l’Union des associations ouvrières allemandes vers le socialisme (congrès de Nuremberg, 1868). Liebknecht participe avec Bebel et Bracke à la fondation du Parti social-démocrate des travailleurs allemands de tendance marxiste (congrès d’Eisenach, 1869).

Il se voit confier la rédaction de son organe central, le Volkstaat. En 1870, au cours des débats du Reichstag, il refuse de voter les crédits de guerre pour la poursuite de la guerre franco-allemande et proteste contre l’annexion de l’Alsace-Lorraine. Avec Bebel, il est condamné à deux ans de détention en forteresse.

Liebknecht joue un rôle déterminant dans l’unification des deux branches lassallienne et eisenachienne du mouvement ouvrier allemand, mais il sera accusé par les marxistes d’avoir été trop complaisant envers les lassalliens dans la rédaction du programme du nouveau parti (Programme de Gotha, 1875). Rédacteur en chef du Vorwärts, organe central du nouveau parti, il participe en 1879 à la fondation de l’organe central du Parti socialiste clandestin, le Sozial-Demokrat, publié à Zurich.

Comme tous les députés du parti, il sillonne l’Allemagne pendant les douze ans que dure la loi antisocialiste qui le frappe lui-même, en l’expulsant de Leipzig. Après l’abrogation de la loi, il sera de nouveau rédacteur en chef du Vorwärts et participera à la rédaction du nouveau programme du parti, dû essentiellement à Kautsky (congrès d’Erfurt, 1891).

Liebknecht a été considéré de son vivant comme le diffuseur du marxisme dans le mouvement ouvrier allemand. Marx et Engels l’ont pourtant toujours récusé pour sa superficialité de journaliste et sa trop grande souplesse. Liebknecht lui-même s’est toujours senti très indépendant par rapport à eux, qu’il accusait d’être des théoriciens sans considération pour la politique pratique.

Orateur incisif et très polémique, aux discours parlementaires toujours hachés d’interruptions et de huées, mais qui attire des foules énormes lors de ses tournées, il brille dans le journalisme. À la fin du XIXe siècle, son nom est associé à celui de Bebel comme l’un des grands dirigeants du mouvement ouvrier allemand et avec lui le plus populaire.

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum