Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

bouncevert Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Pedro le Dim 17 Avr - 13:54

Rappel du premier message :

C'est dingue, je suis le seul à faire des critiques de livre, sur ce forum! Ou alors vous ne lisez que des daubes et vous estimez que cela ne vaut pas la peine d'en faire tout un laïus? mdr

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas


bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Ungern le Dim 29 Mai - 18:17

C'est un mauvais choix des armes ...

Le ridicule tue ...
avatar
Ungern
Bavard(e)

Nombre de messages : 971
Localisation : I'M Back !
Date d'inscription : 04/01/2005

http://palestine1967.site.voila.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Byrrh le Mar 31 Mai - 14:34

Ayant délaissé provisoirement la lecture d'ouvrages généraux sur le cinéma, je me suis mis à lire plusieurs romans policiers réellement passionnants et intelligents : il s'agit de la série des "Mystères parisiens" de Claude IZNER, parus chez 10/18 dans la collection "Grands détectives".

Le personnage principal de ces romans s'appelle Victor Legris, c'est un libraire de la rue des Saints-Pères, photographe amateur et enquêteur à ses moments perdus. L'action se passe à la fin du XIXème siècle, à Paris (quand ça se passe à Paris, j'aime toujours...).

L'auteur, ou plutôt les auteurs (Claude Izner est le pseudonyme commun de deux soeurs, Liliane Korb et Laurence Lefèvre), se sont particulièrement bien documentées, et parviennent à reconstituer subtilement le Paris des années 1890, à l'époque des attentats anarchistes de Ravachol, de l'inauguration de la Tour-Eiffel, des articles antisémites d'Edouard Drumont qui annonçaient déjà l'affaire Dreyfus, des corsets qui écrasaient la taille des femmes pour obéir aux critères d'une mode faite pour et par les hommes, de la construction du Sacré-Coeur à Montmartre en "expiation des crimes de la Commune", etc.

Quatre volumes ont été publiés pour le moment :

- "Mystère rue des Saints-Pères".
- "La disparue du Père-Lachaise".
- "Le carrefour des Ecrasés".
- "Le secret des Enfants-Rouges".

Précipitez-vous pour les lire, vous ne serez pas déçus.
avatar
Byrrh
Langue pendue

Masculin
Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 24/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par berni le Jeu 2 Juin - 12:50

Je viens de commencer :
Quand on refuse, on dit non de Ahmadou Kourouma

Mot de l'éditeur
Où l'on retrouve Birahima, l'enfant-soldat des guerres tribales de Sierra Leone et du Liberia. Maintenant démobilisé, il se débrouille à Daloa, une ville du Sud de la Côte-d'Ivoire où il exerce la fonction d'aboyeur pour une compagnie de gbagas, les taxis-brousse locaux. Mais il rêve toujours de richesse et de gloire.

Surtout, il n'a d'yeux que pour Fanta, belle comme un masque gouro. Lorsque la fille décide de fuir vers le Nord, Birahima se propose comme garde du corps.

Chemin faisant, Fanta entreprend de faire l'éducation de son jeune compagnon. Elle lui raconte l'histoire de leur pays, des origines à nos jours, que le gamin interprète à sa façon naïve et malicieuse. Et puis que ne donnerait-il pas pour boire ainsi les paroles de Fanta ?
avatar
berni
Bavard(e)

Nombre de messages : 883
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/01/2005

http://ultimatemusic.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Proudhon le Jeu 2 Juin - 16:10

Byrrh a écrit:Ayant délaissé provisoirement la lecture d'ouvrages généraux sur le cinéma, je me suis mis à lire plusieurs romans policiers réellement passionnants et intelligents : il s'agit de la série des "Mystères parisiens" de Claude IZNER, parus chez 10/18 dans la collection "Grands détectives".

Le personnage principal de ces romans s'appelle Victor Legris, c'est un libraire de la rue des Saints-Pères, photographe amateur et enquêteur à ses moments perdus. L'action se passe à la fin du XIXème siècle, à Paris (quand ça se passe à Paris, j'aime toujours...).

L'auteur, ou plutôt les auteurs (Claude Izner est le pseudonyme commun de deux soeurs, Liliane Korb et Laurence Lefèvre), se sont particulièrement bien documentées, et parviennent à reconstituer subtilement le Paris des années 1890, à l'époque des attentats anarchistes de Ravachol, de l'inauguration de la Tour-Eiffel, des articles antisémites d'Edouard Drumont qui annonçaient déjà l'affaire Dreyfus, des corsets qui écrasaient la taille des femmes pour obéir aux critères d'une mode faite pour et par les hommes, de la construction du Sacré-Coeur à Montmartre en "expiation des crimes de la Commune", etc.

Quatre volumes ont été publiés pour le moment :

- "Mystère rue des Saints-Pères".
- "La disparue du Père-Lachaise".
- "Le carrefour des Ecrasés".
- "Le secret des Enfants-Rouges".

Précipitez-vous pour les lire, vous ne serez pas déçus.
Ton titre d'ouvrage me fait penser tout à coup à un grand classique de la littérature française "Les Mystères de Paris" d'Eugène Sue.
A lire absolument !!!

Par contre je n'ai pas lu "les Mystères Parisiens", à l'occasion !
smisup
avatar
Proudhon
moulin à paroles

Nombre de messages : 1142
Localisation : Saint Etienne
Date d'inscription : 03/01/2005

http://moulinjc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Proudhon le Jeu 2 Juin - 16:16

Je viens de terminer "La Salamandre" de Jean-Christophe Rufin, l'auteur du très bon titre "Globalia". Une ouvrage intéressant qui se lit rapidement et aborde un thème peu discuté.
Une belle histoire d'amour qui fini mal. J'ai trouvé le résumé sur un site:

A quarante-six ans, Catherine, cadre supérieure restée célibataire, semble définitivement vouée à une vie terne et solitaire. Jusqu'au jour où, contrainte de prendre ses vacances, elle décide de rendre visite à des amis qui viennent de s'installer au Brésil. Dès son arrivée, elle a le coup de foudre pour ce pays où la vie lui apparaît à l'opposé de la grisaille de son quotidien parisien. Elle se laisse aller à tomber amoureuse d'un jeune gigolo, au point de tout abandonner de sa vie parisienne pour revenir vivre avec lui, et ce, sans compter les avertissements de ses amis. Le passage du statut de touriste à celui de résidente devient très vite synonyme d'une descente aux enfers dans le Brésil des favelas, des voyous et des trafiquants en tout genre.
avatar
Proudhon
moulin à paroles

Nombre de messages : 1142
Localisation : Saint Etienne
Date d'inscription : 03/01/2005

http://moulinjc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Byrrh le Jeu 2 Juin - 18:48

Proudhon a écrit:Ton titre d'ouvrage me fait penser tout à coup à un grand classique de la littérature française "Les Mystères de Paris" d'Eugène Sue.
A lire absolument !!!

Tout à fait, les auteurs s'inscrivent dans la lignée d'Eugène Sue, et plus généralement de la littérature populaire de la fin XIXème/début XXème siècle.

Par contre je n'ai pas lu "les Mystères Parisiens", à l'occasion !
smisup

A lire également : les "Nouveaux mystères de Paris", qui ne sont autre chose que le titre générique des enquêtes de Nestor Burma, par Léo Malet (chez 10/18 ).
avatar
Byrrh
Langue pendue

Masculin
Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 24/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Proudhon le Dim 5 Juin - 17:16

Je viens de terminer le super ouvrage "la Malédiction d'Edgar" de Marc Dugain. Un bouquin qui se dit un roman (peut-être pour éviter les procès) mais qui en fait est un recueil des mémoires du n°2 du FBI Clyde Tolson, amant de JE Hoover, un diable d'américain que tous le monde connait. A lire absolument si vous voulez en savoir un peu plus sur l'amérique sale et vomitive de l'après guerre. Vous trouverez pas mal d'éclaircissements sur la vie et la mort des deux frères kennedy et de leur père. Et beaucoup d'autres choses que je vous laisse le soin de découvrir en lisant cet excellent ouvrage. Ci-dessous quelques textes glanés sur internet:
_____________________
Présentation de l'éditeur
" Edgar aimait le pouvoir mais il en détestait les aléas. Il aurait trouvé humiliant de devoir le remettre en jeu à intervalles réguliers devant des électeurs qui n'avaient pas le millième de sa capacité à raisonner. Et il n'admettait pas non plus que les hommes élus par ce troupeau sans éducation ni classe puissent menacer sa position qui devait être stable dans l'intérêt même du pays. Il était devenu à sa façon consul à vie. Il avait su créer le lien direct avec le Président qui le rendait incontournable. Aucun ministre de la Justice ne pourrait désormais se comporter à son endroit en supérieur hiérarchique direct. Il devenait l'unique mesure de la pertinence morale et politique. " John Edgar Hoover, à la tête du FBI pendant près d'un demi-siècle, a imposé son ombre à tous les dirigeants américains. De 1924 à 1972, les plus grands personnages de L'histoire des Etats-Unis seront traqués jusque dans leur intimité par celui qui s'est érigé en garant de la morale. Ce roman les fait revivre à travers les dialogues, les comptes rendus d'écoute et les fiches de renseignement que dévoilent sans réserve des Mémoires attribués à Clyde Tolson, adjoint mais surtout amant d'Edgar. A croire que si tous sont morts aujourd'hui, aucun ne s'appartenait vraiment de son vivant.


Toute sa vie, Edgar fut un homme de l'ombre, homosexuel secret, amateur d'objets d'art, de courses de chevaux ... et de coups tordus : car Edgar n'était autre que John Edgar Hoover, patron du FBI de 1924 à 1972. Près d'un demi-siècle pendant lequel il fut, de fait, le vrai dirigeant des États-Unis, dans des moments cruciaux comme la Deuxième guerre mondiale, la Guerre froide, l'affaire de la baie des Cochons ou l'assassinat de Kennedy.
Marc Dugain a choisi de raconter l'existence d'Edgar de l'intérieur, par le biais des mémoires du n° 2 du FBI, qui fut également l'amant de Hoover, ce qui nous procure une occasion unique de pénétrer dans les coulisses de la politique américaine. Et de découvrir un personnage particulièrement antipathique, méfiant, haineux, paranoïaque délirant qui considérait tout individu « de gauche » comme une menace directe pour l'équilibre du pays, qu'il fallait s'empresser de détruire...
Après des années de censure de fait, on sait maintenant que ce déséquilibré a profondément influencé l'Amérique. Marc Dugain nous révèle comment et jusqu'à quel point.

Biographie de l'auteur
Marc Dugain est né au Sénégal en 1957. La chambre des officiers, son premier roman paru en 1998, a reçu dix-huit prix littéraires. Après Campagne anglaise et Heureux comme Dieu en France, La malédiction d'Edgar est son quatrième roman.

_____________________________

Revue de presse

Truman Capote les appelait Johnny and Clyde. Lui, c'était John Edgar Hoover, célèbre patron du FBI sous huit présidents, l'autre, c'était son amant et adjoint, Clyde Tolson. Ils vécurent en couple, dans l'ombre. A côté des puissants, mais en fait au coeur du pouvoir. De 1924 à sa mort, en 1972, traversant Pearl Harbor, l'affaire Rosenberg, le maccarthysme, la baie des Cochons, la mort de Marilyn, les assassinats des Kennedy... on doit à Hoover quarante ans de coups tordus, de politique réactionnaire, de manipulations perverses, que Marc Dugain relate sous la forme de Mémoires imaginaires du compagnon de celui qui fut l'ombre portée sur l'Amérique politique. Après James Ellroy («American Death Trip») et Don DeLillo («Outremonde»), Dugain se lance aux trousses d'un personnage fascinant, droit sorti d'un film d'Orson Welles. Mais qu'est-ce que «La malédiction d'Edgar» ? L'une de ces biographies romancées qui vous font regretter les vrais romans et les solides biographies ? Une peinture historique de la vie politique américaine et de ses «affaires» ? Une analyse psychologique d'un homme détestable mais fascinant ? Un portrait de cour d'«une âme de boue, le plus solidement malhonnête homme qui ait paru de longtemps», comme disait Saint-Simon du duc de La Feuillade ? Rien de tout cela. Simplement un bon roman... Un roman qui parle aussi du réel comme bien peu de romans français savent le faire...
Michel Schneider - Le Point du 26 mai 2005


Il fallait un certain courage pour se lancer dans cette fresque de l'Amérique selon John Edgar Hoover après l'indépassable American Tabloid, de James Ellroy. Marc Dugain, auteur de La Chambre des officiers, a relevé le défi avec élégance et efficacité. Dans une prose quasi clinique, il revisite les divers épisodes de la saga de l'indéboulonnable patron du FBI, dont le règne inquisitorial s'étendit de 1924 à 1972. L'originalité du point de vue tient à ce que les minutes de la plus systématique opération de fichage de la classe politique américaine soient tenues par l'adjoint de Hoover, Clyde Tolson, qui était aussi son amant... A la mort de Hoover, les 18 000 pages d'archives accumulées s'évaporèrent mystérieusement.
Thierry Gandillot - L'Express du 11 avril 2005


Trente-trois ans après sa mort, la personnalité de John Edgar Hoover n'a toujours pas été percée à jour. Mais certains s'y emploient... Né en 1895, J.Edgar Hoover fut plus puissant que son homonyme, le président H.C.Hoover, et que tout autre président des Etats-Unis. Un président, c'est soumis aux suffrages des électeurs et ça n'a qu'un mandat de quatre ans, renouvelable une fois. Alors qu'Hoover était indéboulonnable. Promu directeur du Federal Bureau of Investigation en 1924, il l'est resté jusqu'à sa mort, à 77ans, en 1972. Huit présidents s'étaient succédé entre-temps : Coolidge, Hoover, Roosevelt, Truman, Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon. Pas un n'avait osé le virer. L'envie ne leur en avait pas manqué pourtant. Mais tous avaient un petit quelque chose à se reprocher, dont le ténébreux Hoover détenait la preuve... Retraçant ses quarante-huit années de règne occulte, l'auteur de «la Chambre des officiers» et de «Heureux comme Dieu en France» brasse avec tant d'habileté l'avéré et le vraisemblable qu'on ne sait plus si on lit un roman ou un livre d'histoire. Quoi qu'il en soit, ce bouquin est dangereux. Moins en raison des révélations contenues que parce que, une fois ouvert, il n'y a plus moyen de le lâcher.
Jacques Nerson - Le Nouvel Observateur du 24 mars 2005


... Marc Dugain revient avec un gros roman consacré à... John Edgar Hoover, le légendaire patron du FBI, la puissance de l'ombre, le maître secret d'une Amérique aux mains sales. Il fallait un sacré culot pour s'attaquer à un roman sur l'un des hommes les plus détestés des Etats-Unis, qui traversa le temps en menant un curieux combat pour une morale tout à fait personnelle... Marc Dugain brasse l'histoire américaine avec assurance... Après un James Ellroy qui balaya l'Amérique à grands coups de gueule et de dialogues échevelés, Dugain s'approche tel un Zola du troisième millénaire : pointilleux, partial, comme tapi dans l'ombre, avec une écriture mesurée qui évite tout état d'âme.
Christine Ferniot - Lire de mars 2005
avatar
Proudhon
moulin à paroles

Nombre de messages : 1142
Localisation : Saint Etienne
Date d'inscription : 03/01/2005

http://moulinjc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par corto maltese 89 le Sam 18 Juin - 7:18

J'ai commencé la révolte des pendus,de B traven...Veux pas etre pendus,patroncito!Pas ma faute si j'ai pas abbatu Mes 4 tonnes de caoba!Terrible histoire d'esclaves indiens bucherons qui en chient des ronds de chapeaux!A bas les exploiteurs!
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

bouncevert pour rachel

Message par rosalita le Sam 18 Juin - 21:43

le poête et le retour du poête l'as-tu lu ?c'esttrès très bien graine de folie
avatar
rosalita
Bavard(e)

Féminin
Nombre de messages : 662
Age : 57
Localisation : suisse
Date d'inscription : 10/06/2005

http://marchandeetoiles.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par corto maltese 89 le Jeu 30 Juin - 20:26

Le pont de la riviere Kwai,de pierre boule.
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par rachel le Jeu 7 Juil - 6:50

A la sieste , je relis des Jules Verne ; sinon , en ce moment je lis beaucoup sur internet et compte bien dans qqs jours relire d'autres bouquins ... Et venir des fois en parler ... A+ !
avatar
rachel
Rang: Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 52741
Age : 64
Localisation : la seynesurmer
Date d'inscription : 13/09/2004

http://forummarxiste.forum-actif.net/

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert hello rachel

Message par rosalita le Jeu 7 Juil - 19:59

j'aime la lecture et avec plaisir je lis ces chapitres ...
graine de folie
avatar
rosalita
Bavard(e)

Féminin
Nombre de messages : 662
Age : 57
Localisation : suisse
Date d'inscription : 10/06/2005

http://marchandeetoiles.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Dernières lectures

Message par Proudhon le Dim 17 Juil - 17:12

Je viens de lire "Le Rideau" de Kundera. En fait une étude sur la littérature et le romancier qui est digne d'intérêt.
voir article du nouvel obs:

http://www.nouvelobs.com/articles/p2109/a266073.html
_________________________

Je viens de terminer aussi "Mémoire de mes putains tristes " de GG Marquez, le maître sud-américain auteur de "Cent ans de solitudes" "Chronique d'une mort annoncée" et de mon préféré "L'amour au temps du choléra". Un bon livre sur la vieillesse.
résumé trouvé sur le net:
________________________
Depuis Cent ans de solitude, chaque nouvelle publication du plus populaire des prix Nobel de littérature est un événement. Un an après ses mémoires (Vivre pour la raconter), « Gabo » livre ce court roman, qui pourrait presque se lire comme un testament. L’écrivain colombien, né en 1928, y raconte l’histoire d’un chroniqueur de presse solitaire, angoissé à l’idée de fêter ses quatre-vingt-dix ans. Persuadé de mourir ce jour-là, le vieil homme a la curieuse envie de passer la nuit avec une adolescente vierge et demande à une amie maquerelle de lui en trouver une. Voilà l’entrée en matière (si l’on peut dire). Mais qu’on ne s’y méprenne pas ! García Márquez a plus d’un tour dans son sac pour se contenter de surfer sur un sujet à la mode (la pédophilie) et bien trop d’élégance pour sombrer dans la pornographie… Malgré un titre un brin aguicheur, Mémoire de mes p… n’est pas non plus un livre sur l’érotisme (« Le sexe, c’est la consolation quand l’amour ne suffit pas » affirme le narrateur). Ses fidèles lecteurs l’auront compris, le mot qui compte se résume à « tristes ». Pourtant, de la tristesse des histoires et des personnages de García Márquez, une fois de plus, se dégage une indéniable joie de vivre et une lucidité pleine d’humour devant les situations les plus cruelles de l’existence. Ce miracle tient à l’originalité de sa plume, souvent qualifiée de baroque – et bien sûr à la particularité de son tempérament latino-américain. Nous voilà dans un univers très éloigné de celui du fameux Lolita, roman nord-américain écrit en anglais par un Russe francophone. Contre-pied du Humbert Humbert de Nabokov, le vieillard de García Márquez se révèle un poète et les nuits qu’il va finalement passer avec « la petite », toutes platoniques, sont à l’image de cette poésie de vieux mélomane, faite de tendresse, de silences, de gestes gratuits et du mutuel désir de rompre la solitude. « La morale aussi est une affaire de temps » lui avait dit Rosa Cabarcas, la sage patronne de la maison close.
avatar
Proudhon
moulin à paroles

Nombre de messages : 1142
Localisation : Saint Etienne
Date d'inscription : 03/01/2005

http://moulinjc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Pedro le Dim 24 Juil - 12:17

Je l'ai lu avant de partir en vacances, et je n'avais pas eu le temps d'en faire un compte rendu, mais je vous le recommande : Magellan, de Stéphane Zweig.

D'abord, l'auteur nous resitue l'époque, pour mieux nous figurer l'exploit. Vers la fin du moyen-âge, les épices sont très recherchées, mais la seule route connue est peu sûre, jonchée de pirates, et contrôlée par les Musulmans. Le Portugal, sous la houlette d'un prince : Henri le navigateur (qui, malgré son nom, n'a jamais navigué), devient peu à peu une grande nation maritime, de même que son voisin, l'espagne. Pour mettre la main sur les fameuses épices, voire sur les pays ou les îles qui les produisent, sans avoir à être rançonné, pillé, etc, il faut découvrir de nouvelles routes. S'est ainsi que des navigateurs vont se lancer à la conquête de l'océan, bravant les légendes les plus terrifiantes (océan bouillonnant, etc). Depuis plusieurs siècles, la géographie de ptolémée fait loi, et le monde connu est alors assez restreint. Les connaissances vont ainsi faire un bond gigantesque. Des marins Portugais vont alors longer les côtes Africaines, traverser l'océan Indien, pour arriver aux fameuses Iles aux Epices.
A ce moment, le Portugal et l'Espagne sont deux grandes puissances. Pour éviter qu'elles se heurtent, le pape décide de partager le monde en deux et de leur en offrir chacun une moitié.
Magellan, marin Portugais, offre ses services au roi de Portugal, Manoel, mais les manières du premier indisposent le second, et l'aventurier décide finalement de partir pour l'Espagne, offrir ses services a l'empereur Charles quint.
Après moultes péripéties, Magellan finit par partir, de Séville, avec cinq navires. Il n'en reviendra qu'un, sans son capitaine.
En fait, l'auteur de l'exploit que nous connaissons ne sait pas vraiment ou il va, ou plutôt, il se base sur des données erronées. Son idée, donc, est de trouver une nouvelle route, plus courte, en passant par l'ouest. Des jours, des mois se passent, à longer les côtes de l'Amérique du sud, à prendre des deltas immenses en croyant qu'il s'agit du fameux passage. Une mutinerie éclate, sous l'égide de capitaines espagnols, vite matée par Magellan. Après avoir stationné plusieurs mois dans une baie, attendant la fin d'un hiver plutôt rude (nous sommes dans l'hémisphère sud, non loin du pôle), et bravant le mécontentement de ses hommes, le marin Portugais finit par repartir. Au bout de quelques jours, s'est la victoire. Le détroit qui portera plus tard le nom de son découvreur est enfin atteint, mais l'équipage n'est pas au bout de ses peines. Il faut maintenant traverser l'océan pacifique, ce qui n'est pas une mince affaire, surtout avec les navires de l'époque. La faim fait son apparition, les cadavres commencent à être nombreux. Magellan ne sait évidemment pas ou il va.
Après un long périples, finalement, les Philippines sont atteintes. Enrique, l'esclave malais de Magellan sert de traducteur, auprès des populations autochtones, surtout auprès de l'autorité locale. Tout ce passe à merveille. Le roi et ses sujets sont même fait chrétiens.
Finalement, Magellan, trop sûr de lui, et voulant mettre au pas une île voisine, pour le compte du monarque dont il était alors l'hôte, est tué, et son équipage est obligé de fuir. Les hommes passeront encore quelques temps sur mer, avant d'arriver aux fameuses îles aux épices.
C'est un lieutenant de Magellan qui prendra le commandement de ce qui reste de la flotte et la ramènera à Séville. Entre temps, la faim fera sa réaparition, les cadavres aussi. L'autre problème, c'est que les comptoirs, le long de la côte Africaine sont Portugais, et le roi Manoel n'a pas digéré l'expédition de Magellan, faite pour le compte de l'Espagne. Les restes de la flotte sont donc attendus, mais la vigilance Portugaise est finalement déjouée, quoique de justesse.
Magellan est donc l'auteur d'un exploit, considérable pour l'époque, plus encore que la découverte de l'Amérique par Colomb : le tour du monde. On connaît alors les limites terrestres, on est sûr que la terre est ronde, confirmant les dires de Galilée.
Ce récit, assez court, quelque deux cent pages, vous transporte littéralement, vous fait voyager. Zweig écrit sans pédanterie, dans un style très fluide.
Je vous conseille donc cet ouvrage, édité chez Grasset, aux cahiers rouges.


Dernière édition par le Ven 29 Juil - 18:18, édité 1 fois

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Pedro le Dim 24 Juil - 12:48

Sinon, vite fait, les autres bouquins que j'ai lu pendant les vacances :

La jeunesse de Lénine - Par Trotsky :

Cet ouvrage de Trotsky est, en fait, le début d'une biographie inachevée. D'abord Trotsky resitue la période, celle des années 1860 à 1893, ou les idées révolutionnaires grandissent, dans un pays sous la férule d'un régime policier assez rude. Les idées populistes apparaissent, au sein de l'intelligentia Russe, puis les attentats individuels contre le régime. Trotsky s'attaque notamment, dans ce bouquin, aux légendes distillées, plus tard, par les historiographes officiels du régime stalinien, selon lesquelles, Lénine, tout jeune, aurait été un génie politique (tout juste s'il ne serait pas né Communiste!), selon lesquelles, son père, fonctionnaire, aurait été un révolutionnaire dans l'âme, et que son foyer aurait été le lieu d'âpres discussions entre militants! Ainsi, a un moment donné, le frère de Lénine, lié aux Populistes et préparant un attentat contre le tsar, est condamné à mort et pendu. Lénine, selon les historiographes (il devait être âgé de 16 ou 17 ans), se serait alors, frotté le front et aurait dit à sa soeur et à son frère : ce n'est pas le bon chemin, ce n'est pas comme cela qu'il faut agir...
a lire, donc, pour comprendre le cheminement politique de celui qui allait se retrouver à la tête de ce que l'on peut considérer comme un des évènements majeurs du 20ème siècle, ces "dix jours qui allaient ébranler le monde".

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par yanura le Jeu 28 Juil - 21:10

Bon, bé, moi, j'ai lu. Le dernier date de 5 ans. Avant que j'ai mes 2 enfants et depuis, j'ai pas pu reprendre et ça me manque.

Les thrillers exculisvement, Stephen King en général. Un que j'ai commencé depuis 2 ans au moins "ring".

Ma fille étant passée par là m'en a détruit pas mal et je vais devoir revoir toute ma bibliothéque.

Qui a lu le "Da Vinci code", je me tate.
avatar
yanura
Langue pendue

Nombre de messages : 95
Localisation : Entre ici et là !
Date d'inscription : 28/07/2005

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Le yéti le Ven 29 Juil - 8:56

Pour répondre à yanura, je viens de lire le Da Vinci Code et franchement c'est bof bof, pas très bien écrit, plein de machin ésotérique à deux balles, très complaisant avec le Vatican et même (sic) avec l'Opus Dei. Je ne conseille pas

Sinon cet été j'ai pour l'instant lu :

"La condition humaine" de Malraux et je suis en ce moment dans "Les conquérants" du même auteur. Deux petits romans intéressants pour découvrir une période historique complètement ignorée : la révolution Chinoise de 1927 et son écrasement par les nationalistes avec la complicité des staliniens de Moscou. Ca donne envie d'en apprendre plus sur cette période.

Sinon un petit polar sympa de François Muratet, "Le pied-rouge" l'histoire du meurtre d'un ancien appelé d'Algérie qui était passé du côté du FLN après avoir déserté l'armée française, puis a créé un groupuscule maoïste. C'est pas mal du tout, sauf la fin assez attendue. Du même auteur signaler aussi "Stoppez les machines !" un polar sur fond de grève dans une boite qui dégraisse le personnel, dont l'un des protagonistes est un militant de LO. Muratet n'est pas très fort pour les fins de ses bouquins, là c'est un peu grand-guignolesque, mais ça n'enlève rien au reste du bouquin.

_________________
"Plutôt que changer le pansement, mieux vaut penser le changement."
avatar
Le yéti
Langue pendue

Masculin
Nombre de messages : 389
Age : 45
Localisation : Un petit caillou dans l'univers qu'on appelle la Terre.
Date d'inscription : 13/09/2004

http://forumlo.cjb.net/

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par yanura le Ven 29 Juil - 12:37

Merci pour ta réponse.

Va falloir que je m'y remette ça me donne envie tous ces bouquins.
avatar
yanura
Langue pendue

Nombre de messages : 95
Localisation : Entre ici et là !
Date d'inscription : 28/07/2005

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Pedro le Ven 29 Juil - 19:06

J'ai aussi lu Fishbelly, de Richard Wright.

Richard Wright est le premier auteur noir américain. Ses romans parlent du sud des usa, ou il est né, du racisme, de la ségrégation, mais aussi de l'attitude de certains noirs, notamment dans sa propre famille (black boy), ou règne le puritanisme. Il exprime, dans tous ses écrits, la révolte de la situation faite alors aux noirs.

Rex Tucker dit Fishbelly est le fils noir d'un riche entrepreneur en pompe funèbres. Son père est un homme qui a réussi, mais en s'arrangeant avec les blancs,notamment le commissaire de police de la ville, auquel il reverse une commission sur les bordels dont il est le propriétaire. Le père de Fishbelly est un individu peu sympathique : proxénète, il possède aussi une bonne partie des immeubles du quartier noir (le black belt), et fait loger bon nombre de ses frères de couleur dans des taudis, leur envoyant son fils pour ramasser les loyers.
Fishbelly fait donc le dur apprentissage de la vie, avec ce père qui à acheté sa tranquilité avec les blancs et une mère très pieuse. Un jour, un de ses amis est lynché par une foule de blancs en colère. Son crime? Avoir touché à une blanche! Une autre fois, la police l'arrête, sous le prétexte du viol de la propriété d'un blanc et le terrorise.
Enfin, un jour, l'une des boîtes appartenant au père de Fishbelly prend feu, faisant de nombreuses victimes. Cette boîte aurait dû être fermée, n'étant pas aux normes anti-incendie. En fait, le père de Fishbelly payait le commissaire pour qu'il se taise et demande à ce dernier de l'aider afin de lui éviter la prison. Evidemment le commissaire n'en fait rien. La seule solution pour obliger le policier à faire éviter la prison à tous, est un paquet de chèques, signés du commissaire lui même, pots de vin versés par Tucker père pour le silence des autorités sur ses affaires. Un homme politique blanc, progressiste, en lutte politique avec le maire, est contacté. Il accepte les chèques et s'apprête à faire éclater la corruption au grand jour, mais se fait dérober les précieuses preuves.
Le commissaire n'en reste pas là. Décidé à sauver sa peau, il tend un piège à Tucker père et le fait assassiner, prétextant devant Fishbelly qu'il s'est jeté sur les policiers, arme au poing.
Fishbelly n'en a pas fini avec ce fonctionnaire corrompu et raciste. En effet, d'autres chèques étaient dissimulés par son père. Il les cache dans la cheminée de la maison. Le policier persuadé qu'il n'a pas tous les chèques en main, que Fishbelly en possède et peut le faire tomber, tend un nouveau piège, au fils, cette fois. Une nuit, une blanche s'introduit chez Fish, et accuse se dernier de l'avoir violée. Le jeune homme est emmené en prison et cela, dans le but de lui faire révéler tout ce qu'il sait.
Bon, je ne vais pas révéler la fin, et je ne sais pas si j'ai bien raconté, mais ce roman est palpitant, dénonçant la violence séculaire des blancs du sud des usa, mais aussi l'attitude de certains noirs, d'une bourgeoisie noire qui , pour faire ses affaires, achète sa tranquilité aux autorités blanches, donne dans le proxénétisme, l'appât du gain, etc. chaque page se dévore avec passion.

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Proudhon le Dim 31 Juil - 16:41

Pedro a écrit:Je l'ai lu avant de partir en vacances, et je n'avais pas eu le temps d'en faire un compte rendu, mais je vous le recommande : Magellan, de Stéphane Zweig.

D'abord, l'auteur nous resitue l'époque, pour mieux nous figurer l'exploit. Vers la fin du moyen-âge, les épices sont très recherchées, mais la seule route connue est peu sûre, jonchée de pirates, et contrôlée par les Musulmans. Le Portugal, sous la houlette d'un prince : Henri le navigateur (qui, malgré son nom, n'a jamais navigué), devient peu à peu une grande nation maritime, de même que son voisin, l'espagne. Pour mettre la main sur les fameuses épices, voire sur les pays ou les îles qui les produisent, sans avoir à être rançonné, pillé, etc, il faut découvrir de nouvelles routes. S'est ainsi que des navigateurs vont se lancer à la conquête de l'océan, bravant les légendes les plus terrifiantes (océan bouillonnant, etc). Depuis plusieurs siècles, la géographie de ptolémée fait loi, et le monde connu est alors assez restreint. Les connaissances vont ainsi faire un bond gigantesque. Des marins Portugais vont alors longer les côtes Africaines, traverser l'océan Indien, pour arriver aux fameuses Iles aux Epices.
A ce moment, le Portugal et l'Espagne sont deux grandes puissances. Pour éviter qu'elles se heurtent, le pape décide de partager le monde en deux et de leur en offrir chacun une moitié.
Magellan, marin Portugais, offre ses services au roi de Portugal, Manoel, mais les manières du premier indisposent le second, et l'aventurier décide finalement de partir pour l'Espagne, offrir ses services a l'empereur Charles quint.
Après moultes péripéties, Magellan finit par partir, de Séville, avec cinq navires. Il n'en reviendra qu'un, sans son capitaine.
En fait, l'auteur de l'exploit que nous connaissons ne sait pas vraiment ou il va, ou plutôt, il se base sur des données erronées. Son idée, donc, est de trouver une nouvelle route, plus courte, en passant par l'ouest. Des jours, des mois se passent, à longer les côtes de l'Amérique du sud, à prendre des deltas immenses en croyant qu'il s'agit du fameux passage. Une mutinerie éclate, sous l'égide de capitaines espagnols, vite matée par Magellan. Après avoir stationné plusieurs mois dans une baie, attendant la fin d'un hiver plutôt rude (nous sommes dans l'hémisphère sud, non loin du pôle), et bravant le mécontentement de ses hommes, le marin Portugais finit par repartir. Au bout de quelques jours, s'est la victoire. Le détroit qui portera plus tard le nom de son découvreur est enfin atteint, mais l'équipage n'est pas au bout de ses peines. Il faut maintenant traverser l'océan pacifique, ce qui n'est pas une mince affaire, surtout avec les navires de l'époque. La faim fait son apparition, les cadavres commencent à être nombreux. Magellan ne sait évidemment pas ou il va.
Après un long périples, finalement, les Philippines sont atteintes. Enrique, l'esclave malais de Magellan sert de traducteur, auprès des populations autochtones, surtout auprès de l'autorité locale. Tout ce passe à merveille. Le roi et ses sujets sont même fait chrétiens.
Finalement, Magellan, trop sûr de lui, et voulant mettre au pas une île voisine, pour le compte du monarque dont il était alors l'hôte, est tué, et son équipage est obligé de fuir. Les hommes passeront encore quelques temps sur mer, avant d'arriver aux fameuses îles aux épices.
C'est un lieutenant de Magellan qui prendra le commandement de ce qui reste de la flotte et la ramènera à Séville. Entre temps, la faim fera sa réaparition, les cadavres aussi. L'autre problème, c'est que les comptoirs, le long de la côte Africaine sont Portugais, et le roi Manoel n'a pas digéré l'expédition de Magellan, faite pour le compte de l'Espagne. Les restes de la flotte sont donc attendus, mais la vigilance Portugaise est finalement déjouée, quoique de justesse.
Magellan est donc l'auteur d'un exploit, considérable pour l'époque, plus encore que la découverte de l'Amérique par Colomb : le tour du monde. On connaît alors les limites terrestres, on est sûr que la terre est ronde, confirmant les dires de Galilée.
Ce récit, assez court, quelque deux cent pages, vous transporte littéralement, vous fait voyager. Zweig écrit sans pédanterie, dans un style très fluide.
Je vous conseille donc cet ouvrage, édité chez Grasset, aux cahiers rouges.

Stephane Zweig, un de mes auteurs préférés avec Thomas Mann. Je trouve une similitude dans leur manière d'écrire et même une certaine ressemblance physique, bizarre non?

J'ai lu il y a 2 ou trois semaines "LE BRESIL TERRE D'AVENIR" de Stephane Zweig. Ouvrage intéressant mais avec quelques erreurs sur le futur du Brésil et surtout sur le sort des favellas qui sont toujours présentes et mêmes plus nombreuses. Capitalisme oblige.
avatar
Proudhon
moulin à paroles

Nombre de messages : 1142
Localisation : Saint Etienne
Date d'inscription : 03/01/2005

http://moulinjc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Proudhon le Dim 31 Juil - 16:44

Le yéti a écrit:Pour répondre à yanura, je viens de lire le Da Vinci Code et franchement c'est bof bof, pas très bien écrit, plein de machin ésotérique à deux balles, très complaisant avec le Vatican et même (sic) avec l'Opus Dei. Je ne conseille pas

Sinon cet été j'ai pour l'instant lu :

"La condition humaine" de Malraux et je suis en ce moment dans "Les conquérants" du même auteur. Deux petits romans intéressants pour découvrir une période historique complètement ignorée : la révolution Chinoise de 1927 et son écrasement par les nationalistes avec la complicité des staliniens de Moscou. Ca donne envie d'en apprendre plus sur cette période.

Sinon un petit polar sympa de François Muratet, "Le pied-rouge" l'histoire du meurtre d'un ancien appelé d'Algérie qui était passé du côté du FLN après avoir déserté l'armée française, puis a créé un groupuscule maoïste. C'est pas mal du tout, sauf la fin assez attendue. Du même auteur signaler aussi "Stoppez les machines !" un polar sur fond de grève dans une boite qui dégraisse le personnel, dont l'un des protagonistes est un militant de LO. Muratet n'est pas très fort pour les fins de ses bouquins, là c'est un peu grand-guignolesque, mais ça n'enlève rien au reste du bouquin.

"La Condition Humaine" de Malraux, super ouvrage qui nous en apporend pas mal sur cette révolution chinoise. Si tu as l'occasion lit aussi "l'Espoir", du même auteur. Ouvrage instructif sur la guerre d'Espagne.
avatar
Proudhon
moulin à paroles

Nombre de messages : 1142
Localisation : Saint Etienne
Date d'inscription : 03/01/2005

http://moulinjc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Romane(Venise) le Jeu 4 Aoû - 1:03

Oui !!! çà me donne envie de les relire , faut que je les rachète car je les ai en ed originale et le papier est vachement jauni !!!
avatar
Romane(Venise)
Blablateur(euse)

Féminin
Nombre de messages : 4182
Age : 45
Date d'inscription : 02/01/2005

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Proudhon le Sam 6 Aoû - 16:32

Je ne sais pas si vous connaissez P melo, c'est une romancière brésilienne connue par son livre "Enfer":

Enfer
(Actes Sud)

José Luis dit Petit roi vit dans une favela de Rio avec sa mère et sa sœur. Il n’a de cesse de retrouver son père et de devenir le plus grand trafiquant de la favela. Enfer retrace le destin de Petit roi, un enfant déterminé et ambitieux, qui vit dans le milieu de la drogue, du trafic d’armes... et qui porte un regard lucide et sans concession sur sa famille, sur la société et ses processus d’exclusion. Enfer raconte dans une langue syncopée le dénuement de gens qui n’ont de possiblité de survie que dans la clandestinité et la marginalité.
____________________________

J'ai terminé récemment l'ouvrage de Patricia Melo "Acqua-Toffana" Actes Sud. Je crois que c'est le premier livre de P Melo. Une écriture crue, saccadée, violente qui s'est affinée dans les ouvrages suivants.

Acqua-Toffana
(Actes Sud)

Une jeune femme se rend au commisariat de Rio pour dénoncer son mari qu’elle croit être le dangereux psychopathe qui viole, assassine des femmes et leur arrache le sein. Dans un long soliloque haché, paranoïaque et obsessionnel, la jeune femme déballe les vicissitudes de son mariage au commissaire ébaubi. Ses journées sont scandées par les films violents qu’elle regarde en boucle, l’alcool et le sexe.
Au même moment, un employé de mairie sans histoire, deux enfants et vingt-trois ans de mariage rencontre sa voisine dans l’ascenseur. Dès lors, sa vie bascule, il n’a d’autre obsession que d’assassiner cette femme obèse, pathétique et ridicule.
Racontés avec humour, cynisme et cruauté, ces deux récits renvoient à une violence extrême volontairement exagérée. Ils témoignent de la banalisation médiatique du meurtre et de la fascination morbide qu’elle engendre.
_____________________________________

Et j'ai commencé "O matador" qui est de la veine à "Enfer".

O matador
(Albin Michel)

À la suite d’un pari et d’une stupide altercation, Maïquel, un jeune homme un peu paumé, abat Suel dans un parking. Contrairement à toute attente, il devient le héros du quartier pour avoir débarrassé les lieux de ce malfrat ; les uns le félicitent, d’autres le couvrent de cadeaux... C’est à n’y rien comprendre. De fil en aiguille, sollicité par les notables, il devient tueur à gages malgré lui. Il entame alors son ascension dans l’engrenage du meurtre et de l’argent, allant jusqu’à tuer sa femme Clédir.
avatar
Proudhon
moulin à paroles

Nombre de messages : 1142
Localisation : Saint Etienne
Date d'inscription : 03/01/2005

http://moulinjc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

bouncevert Re: Est ce que quelqu'un lit sur ce forum?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum