Les marins de Cronstadt

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Les marins de Cronstadt

Message par Alex le Dim 30 Jan - 23:48

Rappel du premier message :

(article universalis)

Au cours de la révolution de 1905-1907, les marins de la flotte de la mer Noire et de la Baltique jouent un rôle considérable. Ceux de Cronstadt se soulèvent à deux reprises. Le premier soulèvement est consécutif au manifeste du tsar (17 oct. 1905) qui déclenche toute une série de meetings de protestation, notamment le 23. Les équipages revendiquent l’amélioration du service et, sous forme d’ultimatum, un régime démocratique. Le signal du soulèvement est donné le 26 octobre lorsque l’escorte tire sur les manifestants venus libérer les marins arrêtés. Il se poursuit jusqu’au 28 au matin où les troupes, venues d’Oranienbaum et de Peterhof, se rendent maîtresses de la situation. La répression fait rage jusqu’au 1er novembre. De nombreux marins et soldats passent en jugement et la plupart d’entre eux doivent de n’être pas fusillés au mouvement de solidarité qui se propage à Saint-Pétersbourg. Le 18 juillet 1906, c’est la nouvelle du soulèvement de Sveaborg qui accélère la décision d’un soulèvement à Cronstadt. Une réunion pluripartite au matin du 19 en fixe le début à 23 heures. Elle prévoit la prise d’objectifs civils et militaires, notamment les forts. Les officiers de la première et de la deuxième division de marine sont arrêtés. Le fort Constantin est pris. Mais dans la précipitation, l’information circule mal, les insurgés se heurtent au régiment Ienisseï qui ne sait même pas qui sont ses adversaires. Le soulèvement est stoppé dans la nuit avec l’arrivée de troupes de renfort. L’état de siège est décrété, la répression se fait plus farouche encore qu’en octobre 1905.
Pendant toute l’année 1917, Cronstadt joue un rôle de premier plan dans la révolution. En avril-mai se produit l’«incident de Cronstadt», le soviet ayant récusé l’autorité du gouvernement provisoire. Il s’achève sur une négociation donnant au soviet le droit de désigner, en son sein, le commissaire du gouvernement. L’agitation reprend à la fin du mois de juin, avec l’arrestation à Petrograd de soixante anarchistes, parmi lesquels des marins de Cronstadt. Après une lutte d’influence serrée entre socialistes révolutionnaires, anarchistes et bolcheviks, il est décidé un appel à la marche sur Petrograd. Un cortège de dix mille hommes environ, en partie armés, composé de marins, de soldats et d’ouvriers se rend le 4 juillet à Petrograd et manifeste à travers toute la ville, aux cris de «tout le pouvoir aux soviets». C’est la première des «journées de juillet», à l’issue desquelles le gouvernement provisoire tentera à plusieurs reprises de désarmer Cronstadt. Dès le début du putsch de Kornilov, le 27 août, les marins de Cronstadt se préparent et participent (un détachement de 3 000 hommes environ) à la défense de Petrograd, tandis qu’ils organisent celle de Cronstadt même, contribuant ainsi à faire échouer la tentative de putsch. Dans le plan de l’insurrection d’octobre, les marins de Cronstadt et la flotte de la Baltique se voient assigner un rôle primordial . La commission technico-militaire de Cronstadt est mise sur pied dès le 10 octobre. Le 24 octobre, les marins de Cronstadt arrivent à Petrograd pour participer à l’insurrection; le 25 au matin, six navires viennent en renfort, portant à cinq mille le nombre des Cronstadtiens qui participent à la prise de Petrograd. C’est d’ailleurs à un détachement de marins de Cronstadt qu’est confiée la garde du palais d’Hiver aussitôt après qu’il a été pris.
La révolte des marins de Cronstadt en février-mars 1921 est l’une des manifestations les plus marquantes de l’irritation qu’entraînait le monopole du pouvoir exercé par le Parti communiste russe. À la fin de la guerre civile, les réquisitions forcées provoquent le mécontentement dans les campagnes et la famine fait à nouveau son apparition. Dans les villes, l’approvisionnement et la situation de l’industrie sont précaires. À la fin de février 1921, la grève éclate à Petrograd. Elle est rapidement jugulée grâce à des concessions sur les fournitures de vivres. C’est néanmoins l’étincelle qui déclenche, six jours avant l’ouverture du Xe congrès du Parti communiste réuni à Petrograd, la révolte des marins de Cronstadt. Le 28 février, l’équipage du cuirassé Petropavlovsk adopte une résolution revendiquant: la réélection des soviets au suffrage universel et secret; la liberté de parole et de presse pour les ouvriers, les paysans, les partis anarchistes et socialistes de gauche; la liberté de réunion et d’association pour les ouvriers et les paysans, avec possibilité de constituer des syndicats; la libération de tous les prisonniers politiques socialistes; la suppression de tous les départements politiques spéciaux (armée, marine, transports); la disparition de la position privilégiée qu’occupe le Parti communiste; la suppression de tous les détachements armés communistes; le droit pour les paysans de disposer de leurs terres et la possibilité pour de petites manufactures d’exister à condition qu’il ne soit pas fait usage du travail salarié. Le lendemain, un meeting de 12 000 personnes à Cronstadt adopte la résolution du Petropavlovsk. Le 2 mars, est constitué un Comité révolutionnaire provisoire présidé par le marin Petritchenko. La révolte de Cronstadt dure quinze jours pendant lesquels est publié un quotidien, les Izvestia, sans rencontrer de résistance de la part des communistes locaux. Moscou demande la reddition et, devant le refus des marins révoltés, envoie le 7 mars, M. N. Toukhatchevski à la tête d’un détachement de l’Armée rouge pour juguler la révolte. 200 délégués environ du Xe congrès vont à Cronstadt à la fois pour haranguer les soldats de l’Armée rouge récalcitrants et pour annoncer les concessions du congrès aux paysans et la nouvelle politique économique (N.E.P.); sans résultat. Cronstadt est prise d’assaut le 18 mars et la révolte est noyée dans un bain de sang. Celle-ci a servi de prétexte au Xe congrès pour interdire définitivement les autres partis et pour supprimer les fractions au sein du Parti communiste.

Voilà, c'était ça des vrais révolutionnaires.

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les marins de Cronstadt

Message par Pedro le Jeu 3 Fév - 21:31

corto maltese 89 a écrit:De toute façon,tu as un parti pris anti bolchévique!Partant de la,je pourrais t'envoyer toutes les études corroborant la version des bolchéviques,tu les rejeteras!Je n'arriverai pas te convaincre(tel n'est pas mon but),et réciproquement!Cet épisode est douloureux,et je conçois que les acteurs n'en tire aucune gloriole...Mais une révolution n'est pas une partie de plaisir.Je maintiens que les circonstances imposaient des mesures radicales.Que voulais-tu que fassent les bolcheviks?Laisser une insurection menacer la jeune république?C'eut été de l'inconscience!Et puis,qui étaient les marins de cronstadt?Les versions divergent,mais ce n'étaient plus ceux de 17(contrairement a ce que tu affirmes)Maintenant,tu peux dire ce que tu veux,tu as toujours raison!

Concernant les marins de Cronstadt, ceux du début de la révolution furent nombreux à tomber sur le champs de bataille. C'est pour cela que Rosmer, citant Trotsky, dit que les marins du 1921 n'étaient plus, pour une bonne partie, ceux de 1917

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Pedro le Jeu 3 Fév - 21:32

Maintenant, je trouve que Trotsky répond très bien à la calomnie, avec la plume brillante qui était la sienne. Je n'ai rien à rajouter.

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Pedro le Jeu 3 Fév - 21:44

Voilà que tu défends la république maintenant...
Cette insurection était révolutionnaire, c'est ça que t'arrives pas à comprendre.
Les bolcheviks se prenaient pour les maîtres, tu dénies tout libre arbitre au peuple. Chez toi ce n'est pas "que devait faire le peuple de Cronstadt" mais que "devait faire les bolcho face au peuple de Cronstadt". Etonnant pour quelqu'un qui se prétend révolutionnaire de soutenir un pouvoir autocratique et non pas les révolutionnaires qui réclament la liberté et l'autogestion.


La république dont Corto parle est la "république socialiste soviétique", et non la république "bourgeoise"...



Cette insurection était révolutionnaire, c'est ça que t'arrives pas à comprendre.
Tu comprends les insurrections révolutionnaires qui t'arrangent... surtout à un moment ou la révolution reflue, ou la situation économique est désastreuse (du fait de la guerre civile récemment terminée, je le rappelle, mais qui à laissé un pays ruiné).

Le peuple de "Cronstadt", s'est le peuple dans son entier? Allons donc! La grande majorité du peuple, à ce moment là, est fatiguée de la guerre, à faim. De nombreux révolutionnaires sont morts au combat. C'est pourquoi, d'ailleurs, peu après Cronstadt, Lénine met fin au Communisme de guerre, instaure la nep, etc.

Bon, promis juré, j'arrête là. De toute façon, les deux parties se sont exprimées.

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Alex le Ven 4 Fév - 0:51

Moi je trouve ça grave quelque part que vous puissiez nier l'histoire à ce point et la refaire selon vos idées.

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Pedro le Mar 12 Avr - 20:42

Commentaire sur le dernier livre de Jean-Jacques Marie, trouvé sur Falo :

Jean-Jacques Marie biographe de Lénine vient de faire publier un livre sur la guerre civile en Russie qui s'est déroulée d'Octobre 17 jusqu'en 22.
Cette guerre civile fit des millions de morts pas seulement dans les combats mais surtout par les épidémies de typhus et de choléra. La famine qui ravagea des régions entières.
Les massacres de population furent nombreux et perpétrés par tous. Une guerre civile est une guerre civile. J-J Marie le rappel et le montre, mais s'appuiyant uniquement sur des faîts étayés par des documents et des témoignages coontemporains Il contribue à rappeler pour certains ou révéler pour le plus grand nombre ce que fut cette guerre civile ses raisons et ses enjeux politiques et sociaux.

Les similitudes entre les camps d'ailleurs autrement il n'y aurait pas de guerre mais surtout leurs différences et la différence que fit finalement entre eux la population, la paysannerie russe qui permit la victoire finale aux bolcheviks. Les bolcheviks victorieux sur un tas de ruines au milieu d'une mer d'indigents.

Je citerai uniquement une discussion rapporté par Sokolov chef du service de propagande du gouvernement blanc du Nord entre paysans enrolés chez les blancs, certains après avoir désertés l'Armée rouge:


"Ca commence à bien faire de les avoir sur le dos! (les officiers blancs).
Quand tu auras un commissaire sur le dos (objecte un prisonnier rouge) il te commandera aussi. C'est notre sort.
Oui, mais le commissaire c'est un gars à nous. Mais eux c'est des maîtres".

Les bolcheviks ne purent vaincre que par le soutient des masses souvent ténu et chancelant mais décisif.

Un ouvrage intéressant ou au passage la légende de Boudionny en prend un coup mais qui nettoie tous les tomberaux de saleté déversés sur les bolcheviks.


Enfin, j'imagine que ce n'est pas votre tasse de thé. Allons donc, un auteur qui va plutôt dans le sens des bolchéviks, quelle horreur!
Pour ce qui me concerne, j'en ferai mon prochain livre de chevet.

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Pedro le Dim 17 Avr - 12:21

Ah ah ah, hélène carrère d'encausse!!! mdr.
Un peu comme si florent pagny écrivait des livres d'histoire...
Je te remercie de m'avoir fair rire!

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par corto maltese 89 le Dim 17 Avr - 14:08

Je vais peut etre commander celui la alors Mr. Green

Das_yog,tu as vraiment de sacré lectures!
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par corto maltese 89 le Dim 17 Avr - 14:17

L'objectif de l'ouvrage est clair : il s'agit de rétablir la vérité, de déboulonner les statues d'un homme devenu dieu sous la patine du temps et les efforts d'une historiographie partisane.

C'est pas un peu gonflant,ce genre de commentaires?La voila justement,l'histoire partisane,qui s'évertue a transformer l'hidtoire.Lénine,un monstre?Lénine,précurseur de staline?Le totalitarisme stalinien trouve son origine dans les tares memes de la société russe,de son arrieriation.
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par corto maltese 89 le Dim 17 Avr - 14:22

Soit dit en passant,le cadavre de lénine est encore encombrant pour les tenants de la pensée officielle.Ils n'arretent pas d'enterrer le communisme,pour l'éxhumer de nouveau,histoire de se rassurer un peu! malade
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Les marins de Cronstadt

Message par corto maltese 89 le Dim 17 Avr - 21:12

Question de décence envers nos freres européens, le monde a pris la dimension du personnage mais comme les gens comme vous continuent a vouloir transformer l'histoire faut toujours passer derriere vous pour retablir la vérité...

Quelle vérité?Explique,je comprends pas!La vérité de mecs bornés,comme toi,viscéralement anti communistes?Vous avez beau jeu de taper sur lénine,vos idées dominent en ce moment.Une chose est sure,vladimir illitch vous foule au pied,meme mort.
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Alex le Lun 18 Avr - 13:29

das_Yog a écrit:
Ah ah ah, hélène carrère d'encausse!!! mdr.
Un peu comme si florent pagny écrivait des livres d'histoire...
Je te remercie de m'avoir fair rire!

Ca m'apprendra a tenté la finesse avec le genre de gens qui ont inventé le T34...

Tu m'expliques quelle est la crédibilité d'un membre du Courant Communiste Internationaliste et du Parti des Travailleurs pour écrire une biographie de dadouchka Lenine ?

Pour ma part je ne ferais confiance ni à D'Encausse ni à Jean Jacques Marie. Ce dernier est fortement critiqué même par des communistes. On lui reproche notamment d'avoir travesti les idées de Lénine pour les faire correspondre à la ligne du PT.
Si vous voulez vraiment un autre point de vue sur l'URSS et le communisme à la mode soviétique mais aussi Chinoise, lisez Jacques Ellul: "Changer de révolution".

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Pedro le Lun 18 Avr - 16:06

das_Yog a écrit:
Ah ah ah, hélène carrère d'encausse!!! mdr.
Un peu comme si florent pagny écrivait des livres d'histoire...
Je te remercie de m'avoir fair rire!

Ca m'apprendra a tenté la finesse avec le genre de gens qui ont inventé le T34...

Tu m'expliques quelle est la crédibilité d'un membre du Courant Communiste Internationaliste et du Parti des Travailleurs pour écrire une biographie de dadouchka Lenine ?

Soit dit en passant,le cadavre de lénine est encore encombrant pour les tenants de la pensée officielle.Ils n'arretent pas d'enterrer le communisme,pour l'éxhumer de nouveau,histoire de se rassurer un peu!

Question de décence envers nos freres européens, le monde a pris la dimension du personnage mais comme les gens comme vous continuent a vouloir transformer l'histoire faut toujours passer derriere vous pour retablir la vérité... Je te rassure je fais exactement la meme chose quand vos homologues a droite tente de defendre la mémoire de Pinochet et son bilan "globalement positif"...

Jean Jacques Marie est un historien de qualité (enfin, sauf pour toi, et pour Alex, évidemment, vu qu'il n'est pas anarchiste). Par contre, toi, tu vas sûrement m'expliquer quelle est la crédibilité d'hcde, scribouillarde de droite, bibelot rangé dans cette armoire poussièreuse, remplie de vieilleries réactionnaires qu'est l'académie française...
mdr
Pour ce qui concerne "la vérité" dont tu parles, et que tu prétends rétablir, précise qu'il s'agit de "ta vérité". Mais, bon, quand on lit hélène carrère d'encaussetique, courtois, ou autres brontosaures persuadés d'être des intellectuels, ma foi, il n'y a rien de surprenant.
Enfin, bonne lecture, parce que moi, j'ai essayé d'en lire un peu, du carrère d'encausse, eh ben, c'est écrit du pied gauche, et c'est chiant à lire. Et je ne parle pas de la façon dont elle s'arrange avec la vérité...
Mais, n'hésite pas à en faire un commentaire, histoire qu'on rigole!

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Pedro le Lun 18 Avr - 16:09

das_Yog a écrit:
Quelle vérité?Explique,je comprends pas!La vérité de mecs bornés,comme toi,viscéralement anti communistes?Vous avez beau jeu de taper sur lénine,vos idées dominent en ce moment.Une chose est sure,vladimir illitch vous foule au pied,meme mort.

Je t'ai déja dit que la propriété des moyens de production je m'en foutais totalement, c'est la facon dont on les utilise qui m'importe... Donc mes idées ne sont pas du tout dominante contrairement aux tiennes qui sont encore bien ancrée dans les esprits au mépris de toutes logiques...

Quand je juge quelqu'un je ne regarde pas s'il est communiste ou capitaliste (je sais que ca n'a strictement aucun sens) je regarde s'il se comporte avec humanité ou non. Chez Lenine ce n'est pas le cas.

Tu ne sais pas ce qu'est la logique, mon brave.

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Pedro le Lun 18 Avr - 16:14

Alex a écrit:
das_Yog a écrit:
Ah ah ah, hélène carrère d'encausse!!! mdr.
Un peu comme si florent pagny écrivait des livres d'histoire...
Je te remercie de m'avoir fair rire!

Ca m'apprendra a tenté la finesse avec le genre de gens qui ont inventé le T34...

Tu m'expliques quelle est la crédibilité d'un membre du Courant Communiste Internationaliste et du Parti des Travailleurs pour écrire une biographie de dadouchka Lenine ?

Pour ma part je ne ferais confiance ni à D'Encausse ni à Jean Jacques Marie. Ce dernier est fortement critiqué même par des communistes. On lui reproche notamment d'avoir travesti les idées de Lénine pour les faire correspondre à la ligne du PT.
Si vous voulez vraiment un autre point de vue sur l'URSS et le communisme à la mode soviétique mais aussi Chinoise, lisez Jacques Ellul: "Changer de révolution".

Je connais le camarade qui a fait la critique citée plus haut, du livre de Jean Jacques Marie. C'est quelqu'un de confiance. Enfin, évidemment, ce n'est pas un anarchiste, c'est un camarade Trotskyste. Personne n'est parfait... mdr

pour ce qui me concerne, je vais lire le livre de JJM, que je trouverai sans aucun doute à la fête de LO, et je ne manquerai pas d'en faire un compte rendu.

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Alex le Lun 18 Avr - 16:25

Ques les choses soient claires, je me méfie de Jean Jacques Marie non pas parce qu'il n'est pas anarchiste mais plutôt parce qu'il est au PT. Je considère qu'un bon historien doit laisser ses idées politiques de côté quand il travaille.
Voici la critique du livre que j'avais trouvé. Ca vient d'un groupuscule communiste (auquel je ne suis ni adhérent ni sympathisant):
http://socialisme.free.fr/cps15_lenine.htm

_________________
Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.
[Pierre Desproges]
avatar
Alex
moulin à paroles

Nombre de messages : 1100
Date d'inscription : 14/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par corto maltese 89 le Lun 18 Avr - 16:27

Donc mes idées ne sont pas du tout dominante contrairement aux tiennes qui sont encore bien ancrée dans les esprits au mépris de toutes logiques...

J'aimerai bien!ça voudrait dire qu'on est bon pour renverser le capitalisme!Sans rire,je ne me sent pas en position de force,sinon,pourquoi s'acharner contre de pauvres types comme toi?Malheureusement,tu n'es pas le seul a vouloir enterrer le communisme;Désolé pour vous,on vous laissera pas faire!
avatar
corto maltese 89
moulin à paroles

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Stade de l'abbé deschamps
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Pedro le Lun 18 Avr - 19:28

Ouais, bon, Nicolas Werth, à la rigueur. Sinon, Moshe Lewin à aussi écrit des bouquins pas trop mal, sur le sujet, notamment "Le dernier combat de Lénine", quasiment introuvable car jamais réédité.
Pour ce qui concerne le pt, je suis loin, mais bien loin partager leur point de vue politique, lequel n'a évidemment plus grand chose de Trotskyste. Je n'ai pas lu le "Lénine" de JJM, donc, je peux difficilement prendre sa défense. Ceci dit, je ne vois pas, en ce qui concerne le dernier bouquin de JJM, pourquoi un livre serait mauvais, parce que son auteur est marqué politiquement, et parce qu'il aurait fait d'autres livres critiquables (encore que, comme je le répète, il m'est impossible de les juger).
Pour dire, je ne lis pas que des auteurs estampillés "Communistes". Il m'est même arrivé de lire soljénitsyne (le premier cercle). C'est vous dire!

_________________
avatar
Pedro
Blablateur(euse)

Masculin
Nombre de messages : 4132
Age : 51
Localisation : Petrograd
Date d'inscription : 13/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marins de Cronstadt

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum